NETTALI.COM – Amadou Bâ se dit “choqué et touché” par les accusations visant à faire croire qu’il est derrière Ousmane Sonko. Il rejette également les allégations de ceux qui prêtent d’avoir activé Sorry Kaba, au sujet de la limitation des mandats.

Lors de la dernière élection présidentielle, certaines personnes soutenaient que c’est l’actuel ministre des Affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur, Amadou Bâ, qui était derrière l’opposant Ousmane Sonko. Invité du Jury du dimanche ce 29 décembre 2019, il a informé que ces accusations lui ont fait très mal. « J’ai été vraiment touché et choqué par cette accusation. D’ailleurs, la première chose que l’on disait est que Pastef appartient à Amadou Ba », a-t-il regretté.

« Dire que j’ai financé sa campagne m’a fait très mal. Je dois l’avouer. Je suis un haut fonctionnaire. Je connais l’Etat. La loyauté est une vertu sur laquelle je ne transige pas. Je ne peux pas être dans un parti, membre du Secrétariat exécutif, avoir la confiance du chef du parti, travailler pour sa réélection et en même temps mettre en œuvre une politique contraire pour donner des ressources à quelqu’un qui cherche à détruire le système. C’est un non-sens », a ajouté M. Bâ.

“On n’a jamais parlé, même pas au téléphone, Sory Kaba et moi”

Au rayon du débat sur la limitation des mandats, le chef de la diplomatie sénégalaise trouve que c’est un débat prématuré.  “Il y a des questions qui par décence ne sont pas des questions qu’il faut  aborder de cette manière. Personnellement, je pense que ce débat est indécent. (…) On ne peut pas être dans un gouvernement et faire dans la déloyauté.”

C’est ainsi qu’il rejette les allégations de ceux qui lui reprochent d’être le métronome qui, dans l’ombre, active Sorry Kaba, l’ancien directeur des Sénégalais de l’extérieur. « Je ne l’ai jamais reçu dans mon bureau. Une administration c’est une verticalité.  On n’a jamais parlé, même pas au téléphone », affirme-t-il.

« J’ai dit à Cissé Lô qu’il y a des limites à ne pas dépasser »

Interrogé sur ses relations avec Moustapha Cissé Lô et Yakham Mbaye, il déclare : « Le hasard a fait qu’ils sont tous mes amis. Moustapha Cissé Lô se prévaut de mon amitié, il a beaucoup de respect pour moi et je le lui rends bien. Il est venu me voir il y a quelques jours, je n’ai pas manqué de lui donner mon point de voir sur son comportant actuel en lui disant que je ne partageais pas sa manière de faire, quand on est dans un parti. La seconde chose que je lui ai dit, je connais l’affection qu’il a pour le président Macly Sall, mais en tant que président de notre  parti, et en tant qu’institution,  y a des limites à ne pas dépasser. Si aujourd’hui moi Amadou Ba ou un autre ministre, je lui fais le privilège de le recevoir même sans audience, je le fais pour le compte du président Macky Sall ». Pourtant Cissé Lô s’érige en bouclier du chef de la diplomatie sénégalaise. « Ça ça l’engage », s’empresse de recadrer Amadou Ba.

“Mon jeune frère Mouhamadou Makhtar Cissé Cissé, on est très proches “

« Je suis beaucoup plus proche de Farba . Nos familles se connaissent mais il a la liberté d’avoir son appréciation. Tout comme Yakham , son grand-frère Pape Yama Mbaye a été un de mes collaborateurs pendant six ans », ajoute-t-il.

A l’endroit de son collègue ministre en charge du Pétrole et des Energies, il éclaire : « J’ai jamais eu de problèmes avec mon jeune frère Mouhamadou Makhtar Cissé. On est très proche ».