NETTALI.COM – Initié depuis un an, le projet “Dakar ville propre” n’a pas encore donné satisfaction. La capitale “reste toujours sale”. Et pour y arriver, le maire de la ville, Soham El Wardini, réclame le durcissement des peines. Elle a fait cette doléance ce vendredi à l’occasion du lancement officiel de ce ambitieux projet.

“Dakar ville propre” sensé régler la problématique de l’insalubrité dans la capitale sénégalaise est officiellement lancé.
Un projet qui tient à cœur le successeur de Khalifa Sall à la municipalité de Dakar. D’ailleurs, Soham El Wardini en a même fait sa priorité. C’est dans cette optique qu’elle exige  le durcissement des peines.

Les autorités judiciaires doivent nous aider dans notre mission. Il faut que les peines soient durcies afin de dissuader les fautifs. La municipalité a dépensé beaucoup de millions pour rendre Dakar propre mais jusqu’à présent Dakar reste sale“, a déploré le maire de la capitale sénégalaise, Soham El Wardini

Dans le but de réussir sa mission, la première femme à diriger la mairie de Dakar a fait du projet “Dakar ville propre” un sacerdoce.

Nous devons rendre à Dakar son lustre d’antan. Dakar ville verte est devenue Dakar ville béton”, se désole-t-elle. Un tel programme vise juste pour le bien être de la population. Dakar est sale et ma mission est de la rendre propre. Et jusqu’à la fin de mon mandat, Dakar ville propre sera ma priorité“, assure madame la maire. Avant d’ajouter : “Il nous faudra beaucoup sensibiliser pour réussir ce pari. Nettoyer c’est bien mais ne pas salir est mieux“.

Avec un budget de 500 millions F Cfa, le projet “Dakar, ville propre” s’appuie sur, entre autres solutions, le désencombrement, le pavage, le fleurissement…