NETTALI.COM – La polémique sur le troisième mandat qui pollue actuellement la vie politique en Guinée, est loin de connaître son épilogue. Malgré la contestation qui a fait plusieurs morts, Alpha Condé a annoncé ce jeudi sa fermer volonté de proposer aux Guinéens une nouvelle Constitution.

Dakar, Abidjan et Conakry. Le débat est pratiquement le même dans ces différentes capitales africaines. De larges franges de la population pensent que les présidents de la Guinée, du Sénégal et de la Côte d’Ivoire ne cherchent qu’à briguer un troisième mandat dans leurs respectifs. Toutefois, si Alassane Ouattara et Macky Sall semblent cacher leur jeu, ce n’est plus le cas pour Alpha Condé. Le président guinéen a posé ce jeudi un acte qui tend à dévoiler ses intentions.

Alpha Condé a annoncé, jeudi dans la soirée, un projet de nouvelle Constitution qui sera bientôt soumis à l’approbation des Guinéens. Mais la date de cette nouvelle consultation n’a pas été précisée par le numéro un guinéen. Pourtant, le pouvoir de Condé fait face à une vive contestation qui dure depuis des semaines faisant de nombreux morts.

Elu en 2010 et réélu en 2015 pour un deuxième mandat, Alpha Condé est accusé de vouloir violer la Constitution de son pays qui ne lui donne pas le droit de briguer un troisième mandat. Et ce changement de constitution est interprété comme un moyen de se présenter aux élections présidentielles prévues en 2020.