NETTALI.COM – Birahim Seck a tiré la sonnette d’alarme. A l’occasion de la cérémonie de lancement du processus de mise en place d’un plan de prévention des impacts et risques de catastrophe écologique sur les ressources halieutiques à l’aune de l’exploitation des ressources pétrolières et gazières dans les Zones Economiques Exclusives, le coordonnateur du Forum civil s’est appesanti ce mercredi sur l’importance de converser les ressources halieutiques grâce auxquelles 200 milliards  sont injectés dans l’économie sénégalaise.

Au Sénégal, on sait que le long du littoral on travaille dans le domaine de la pêche. De Saint Louis à Kafountine, en passant par Kayar, les habitants travaillent dans ce domaine. Il faut le rappeler, la pêche injecte dans notre économie plus de 200 milliards F CFA et participe à la nutrition de nos enfants mais également à la sécurité alimentaire “, a fait savoir Birahim Seck.

Pour le coordonnateur du Forum civil, la prise en charge du secteur de la pêche et la prévention demeurent une obligation car dit-il, certaines catastrophes écologiques sont en même temps économiques.

La pêche emploie de 600 000 à 1 million de personnes, donc il faut impérativement prendre les devants pour réfléchir avec la plateforme sur les mesures qu’il faut diligenter, les obligations qu’il faut imposer aux différentes entreprises pour mettre en place des mécanismes de prévention pour les catastrophes écologiques qui vont impacter naturellement l’économie et l’environnement“, recommande Birahim Seck.