NETTALI. COM- Le groupe Excaf communication a attrait en justice cinq dirigeants du football qu’il accuse de diffamation et d’injures. Pour laver son honneur, le groupe de presse réclame la somme de 800 millions de francs Cfa au titre de dommages et intérêts. La défense, de son côté, réclame 100 millions pour citation abusive.

Les  dirigeants du football, notamment les membres de l’Association des managers et administratifs de football (Amaf) et de la Ligue sénégalaise de football professionnel poursuivis pour diffamation et injures publiques, ont comparu ce jeudi 19 décembre devant le tribunal correctionnel de Dakar.

Face aux juges, Famara Soly, coordonnateur de lAmaf et ses présumés complices, Abdoulaye Ndiaye, Pape Malick Dièye et Bécaye Bâ ainsi que Mouhamed Djibril Wade, vice-président de la Ligue, ont clamé leur innocence. Ils ont nié avoir diffamé et injurié Sidy Oumar Massar Diagne, Dg dExcaf.

Ibrahima Soly et ses co-prévenus ont soutenu qu’ils voulaient juste donner leur avis sur le différend opposant Startimes à Excaf. Par la même occasion, ils voulaient interpeler l’État.

Quelles que soient leurs motivations, Me Bruce Sylva considèrent que les prévenus ont atteint l’honneur de son client. Pour la réparation du préjudice subi par Sidy Diagne, il a réclamé la somme de 300 millions et 500 millions Cfa pour le groupe Excaf.

Assurant la défense des prévenus, Mes Mbaye Sall et Moussa Sarr ont réclamé 100 millions francs Cfa pour citation abusive.

Le juge rend sa décision le 7 janvier prochain.