NETTALI.COM – Depuis quelque temps, une persistante rumeur prête au gouvernement de vouloir privatiser la SENELEC. Abdoulaye Dia, directeur de cabinet du ministre du Pétrole et de l’Energie écarte cette perspective et parle, plutôt, de filialisation.

M. Dia, qui est intervenu téléphoniquement à l’édition spéciale que ITV a consacrée à la hausse du prix de l’électricité, mentionne que c’est conformément aux visées de loi 98-29  qu’il a été retenu de transformer la société d’électricité en un holding, scindé en trois filiales s’occupant, respectivement, de la production,  du transport et de la distribution.

Il rappelle que le processus entamé en 1998 était presque arrivé à son terme, en 2010, mais malheureusement, c’était sans compter avec la crise de l’électricité de 2011, qui viendra chambouler tous les plans.

Vantant les vertus de la filialisation, il cite l’exemple de la France où la Rte et Edf s’occupent d’activités différentes autour d’un même produit. Itou pour le Nigéria, où il y a pas moins de 12 entreprises à concourir à la fourniture d’électricité. De plus, mentionne-t-il, cette politique est encouragée par la CEDEAO depuis 5 ans. ” Les résultats obtenus ces 3 dernières années démontrent que la fourniture d’électricité peut être une société publique “, se félicite-il.

Ainsi, il pense qu’au fil du temps, des privés nationaux ou internationaux pourront venir racheter des parts.