NETTALI.COM – Ndéye Fatou Ndiaye Blondin, co coordonnatrice de “Aar Liñu Bokk” déplore l’incarcération de  Guy Marius Sagna et Cie. Invitée du ” Jury du dimanche” de iRadio, elle soutient que cela ne les ébranle pas puisque le combat va se poursuivre.

Invitée à l’émission ” Jury du dimanche”, la coordonnatrice de la plateforme « Aar linu Bokk » a abordé la question de l’incarcération de Guy Marius Sagna et Cie, arrêtés lors d’une manifestation, devant les grilles du palais, contre la hausse du prix de l’électricité. A la question de savoir si ses camarades qui ont été internés à l’infirmerie vont beaucoup mieux, elle a tenu à rassurer tout le monde.

A l’en croire, Babacar Diop a quitté le lit de l’infirmerie pour rejoindre sa cellule. Toutefois, elle a informé que ses camarades poursuivent leur diète pour dénoncer leur arrestation arbitraire. “Je dois dire que leur arrestation ne nous ébranlent pas. La preuve, nous allons continuer le combat pour, non seulement obtenir la libération de ces derniers mais également pour dénoncer la hausse du prix de l’électricité”, a dit Ndéye Fatou Ndiaye Blondin. Avant d’enchaîner : “nous ne lâcherons pas, nous n’allons pas reculer d’un iota.  Nous allons d’abord, avec le coté judiciaire, lancé une requête en annulation. Ils ont été arrêtés pour motif de trouble à l’ordre parce qu’ils ont tout simplement marché“.

Par la même occasion, elle a soutenu que ses camarades ont obtenu gain de cause en atteignant les grilles du palais. “ Il y a eu un défaut de surveillance et le fait qu’ils aient atteints le palais est perçu comme une réussite. Par ailleurs, il faut dénoncer le fait que la police ait voulu assimiler, au début, les faits reprochés aux manifestants, à des actes terroristes. Nous espérons que la justice sera beaucoup plus sereine que la police. On ne saurait laisser passer une petite fenêtre de confusion dans les combats. La Constitution permet le droit de manifester et qu’un arrêté ne saurait se mettre au-dessus de la constitution“, a déclaré la co-coordonnatrice de ” Aar Lini Bokk ” .

Pour terminer, Ndeye Fatou Ndiaye Blondin a déploré ce qu’elle appelle “deux poids deux mesures” dans le fonctionnement de la justice. Selon elle, des militants de l’Apr ont eu à manifester devant les grilles du palais et ils n’ont jamais été inquiétés.

S’agissant de l’arrêté Ousmane Ngom, l’invitée du Jury du dimanche pense qu’il est liberticide. ” J’en veux pour preuve l’équipe actuelle qui l’a combattue de toutes ses forces. Si les manifestations sont interdites, que l’interdiction soit à l’égard de tout le monde“, a-t-elle soutenu.