NETTALI.COM – Fatou Blondin Diop revenant sur les finances de la Société nationale d’électricité (SENELEC) grevées par une ardoise de l’Etat, indexe la montée en flèche du budget de la Présidence de la République. Elle propose purement et simplement d’opère des coupes dans ce budget pour régler la situation.

Et si l’Etat était la vraie cause du problème de la hausse du prix de l’électricité ? Interrogée sur le sujet, à l’émission “Jury du dimanche”,  ce dimanche 8 Décembre, Fatou Blondin Diop, la co-coordonnatrice de Aar li nu bokk reproche au gouvernement  “d’aller  piquer sur les revenus des petites gens” au moment où il verse de l’argent dans des structures qui ne servent à rien. “Le secrétariat général de la Présidence consomme plus de 40 milliards et près de 1000 milliards vont dans  le fonctionnement de l’État.“, explique-t-elle ; non sans préconiser : “Si l’Etat doit payer ses dettes, nous lui proposons de diminuer le budget de la présidence qui a connu une hausse cette année. C’est le fonctionnement de l’Etat qui justifie ce vide. Revoir son budget pour prendre en charge ces dépenses et non piquer sur la poche des Sénégalais pour continuer à maintenir son train de vie“.

L’ancienne ministre en charge des Télécommunications sous le magistère du président Abdoulaye Wade, d’ajouter : “Il y a lieu d’aller voir dans certains institutions comme le Hcct, l’Assemblée nationale. Il faut que tout le monde participe à l’effort“.