NETTALI.COM – Dame Amar et Cie inculpés suite au décès de Hiba Thiam en avril 2020, seront finalement jugés le 13 janvier 2021. Leur procès prévu ce mercredi 23 décembre 2020 a été renvoyé pour plaidoiries.

Après huit mois de détention, Dame Amar et Cie, inculpés suite au décès de la jeune Hiba Thiam, morte d’une crise cardiaque après une overdose, devaient être jugés ce mercredi 23 décembre par la troisième chambre correctionnelle du Tribunal de grande instance de Dakar. Mais le procès a été renvoyé au 13 janvier 2021 pour plaidoiries.

A l’annonce du renvoi, les avocats des prévenus ont formulé des demandes de liberté provisoire avec comme arguments : absence de trouble à l’ordre public, garanties de représentation devant la loi.

Le parquet ne s’est pas opposé mais le tribunal juge que le trouble existe encore et a rejeté toutes les demandes.

Dans cette affaire, en plus de Dame Amar, Ndiogou Bassel, Pape Diadia Tall, Jacqueline Fatima Rical dite « Choupette » et Aliya Bakhour sont sous les verrous pour association de malfaiteurs, usage de drogue, non-assistance à une personne en danger et violation du couvre-feu.

Il y a également le policier Lamine Diédhiou qui est derrière les barreaux. Il est poursuivi pour corruption et complicité de violation du couvre-feu. C’est lui qui avait escorté certains prévenus ainsi que la défunte qui participaient à une soirée privée aux Almadies alors qu’on était en plein couvre-feu. Amadou Niane et Louty Ba, également cités dans cette affaire, sont eux en liberté provisoire.

Tous ont été arrêtés dans la nuit du 3 au 4 avril dernier. Il y a quelques semaines, les inculpés avaient observé une grève de la faim pour exiger la tenue de leur procès.