NETTALI.COM  – Attendu à la section de recherches de la gendarmerie depuis le week-end dernier, le député Seydina Fall alias Boughazely devrait déférer à la convocation ce mardi. C’est du moins ce qu’il a confié à Buurnews.net qui l’a joint par téléphone. 

“Je vais répondre à la convocation.” Engagement du député Seydina Fall alias Boughazely cité dans une sombre affaire de trafic de faux billets et attendu à la gendarmerie de Colobane depuis le week-end dernier après une première audition. Et s’il n’a pas répondu à la convocation des enquêteurs, c’est à cause des ennuis liés à son état de santé. “J’étais malade, il fallait que je me soigne”, a dit le parlementaire à Buurnews.net qui a réussi à le joindre au téléphone. Non sans ajouter : “Dawuma, ma mak daw (je n’ai pas fui, je n’ai plus l’âge de fuir, ndlr).”

Quoiqu’il en soit, Seydina Fall sait qu’il a intérêt à déférer à la convocation de la section de recherches. En effet, de plus en plus de voix s’élèvent jusque dans les rangs du pouvoir pour dénoncer cette situation d’un parlementaire qui nargue une institution comme la gendarmerie. “Le refus de Seydina Fall de se présenter à la gendarmerie constitue un pied de nez à la République et à l’exemplarité des responsables politiques. C’est aussi l’autorité de la République qu’il vient de bafouer.  Cette situation a trop duré et doit cesser sans délai”, a notamment écrit l’ancien député Moustapha Diakhaté.

Pour rappel, Seydina Fall Bougazely a été arrêté, jeudi dernier, en possession d’une somme importante de faux billets, soit plus de 50 millions d’euros de faux billets de banque (32 milliards de F CFa) lors de son audition. Ses 6 présumés complices (5 sénégalais et 1 burkinabé) ont été déférés, hier lundi devant le procureur, pendant que le parlementaire est toujours libre. A noter que le député avait prétendu avoir avoir prêté sa voiture pour se dédouaner, lors de son interpellation. Une manière de faire porter le chapeau à son ami. Le député a été piégé et arrêté à Ngor, où il s’était rendu, pensant y rencontrer des clients. Mais en lieu et place des clients, il avait trouvé des gendarmes