NETTALI.COM- 240 bonbonnes de gaz, c’est ce qu’aurait volé le sieur Diokel Ndiaye au préjudice de la société Diprom (Touba Gaz). Jugé hier pour vol, il risque deux  ans de prison dont six mois ferme. Il connaîtra son sort le 17 Septembre prochain. 

2 ans dont 6 mois de prison ferme, c’est la sentence qu’encourt le sieur Diokel Ndiaye. Employé de la société Diprom (Touba Gaz) depuis maintenant 14 ans, il aurait dérobé 240 bonbonnes de gaz. Sa comparution à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar a permis de savoir qu’après avoir subtilisé les bonbonnes dans le dépôt de Sicap Mbao, il a sollicité les services du nommé Mouhamed Diallo pour les transporter à Colobane. Malheureusement pour lui, le directeur de la société, alors qu’il se promenait avec ses enfants, croise Mouhamed qui transportait la marchandise à bord de son tricycle. Constatant que  celui-ci n’a pas respecté le cycle normal, il le suit, avant de l’interpeller à Colobane. Interrogé, il lui donne le numéro de Diokel Ndiaye qu’il connaissait déjà. Arrêté et placé sous mandat de dépôt, ce dernier qui comparaissait hier à la barre reconnaît les faits. Mais, il précise qu’il n’avait pas l’intention de subtiliser les bonbonnes de gaz. A l’en croire, c’est parce qu’il était confronté à des difficultés qu’il a emprunté ces bouteilles de gaz vides. Toutefois, il reconnaît les avoir vendus à 2500 francs CFA, à des receleurs établis à Colobane. Le prix initial de ces bonbonnes s’élèvent à 4500 francs CFA. Il renseigne par ailleurs que grâce à sa collaboration avec Diprom, il a pu avoir 3 camions pour mener à bien ses activités.

Pour sa part, Mouhamed Diallo qui se chargeait du transport des bonbonnes, conteste le chef de recel qui lui est reproché. D’après lui, il ignorait l’origine illicite de la marchandise à bord de son tricycle. D’ailleurs, le délégué du procureur de la République a requis sa relaxe. Quant à Diokel Ndiaye, le maître des poursuites a demandé qu’il soit condamné à 2 ans d’emprisonnement dont 6 mois ferme.

Me Brice Sylva a sollicité la clémence du tribunal pour le compte de son client qui sera fixé sur son sort mercredi prochain.