NETTALI – Capitalisant sur les ressources du concept armée -nation, le président de la République demande aux Forces armées d’élargir leur zone de compétence dans la perspective de l’exploitation prochaine du gaz offshore et du pétrole.

La journée des Forces armées,célébrée ce jeudi, a servi de prétexte au chef de l’Etat pour féliciter celles-ci de leurs interventions décisives lors de catastrophes, telles que les inondations et les incendies qui ravagent certains marchés. Ainsi, Macky Sall engage la marine nationale et l’armée à élargir leurs compétences stratégiques et opérationnelles dans la perspective de l’exploitation prochaine du pétrole et du gaz offshore.

Des exercices de simulation doivent être régulièrement organisés pour optimiser le travail des différents acteurs du corps militaire. La marine nationale et l’armée devront élargir leurs compétences stratégiques et opérationnelles dans la perspective de l’exploitation prochaine du pétrole et du gaz offshore. Je salue l’engagement de nos soldats, leur courage et leur abnégation comme leur professionnalisme qui sont à l’image de la réputation de l’armée sénégalaise’’, dira le président Sall, à l’occasion de ce qu’il considère comme “un moment de recueillement, d’espoir et de communion avec les différentes composantes militaires de la nation engagées en permanence dans la construction et la consolidation de la citoyenneté par l’exemple qu’elles offrent à la jeunesse et par l’admiration qu’elle suscite après de la population  sénégalaise et de la communauté internationale’’.

Pour rappel, à travers le génie militaire, l’armée a participé dernièrement à la lutte contre l’érosion côtière à Thiaolène, SalyPortudal, Rufisque et Saint-Louis  par des travaux d’enrochement dans le but de protéger la côte et ses habitants. Elle a également agi dans le cadre des interventions de prévention des inondations, grâce à leurs engins de terrassement, en vue d’appuyer les opérations pré-hivernales.

A Keur Mbaye Fall, les Forces armées ont aidé à endiguer les contre-coups néfastes du phénomène des inondations, avec l’évacuation des eaux vers la mer par la construction d’un canal de 400m creusé du village de Camb vers le marigot de Mbao. Dragué sur 500 m, il permet l’écoulement du trop-plein d’eau vers la mer. Grâce à un renforcement des capacités et de matériel, l’armée sénégalaise s’est aussi investi dans la préservation des périmètres irrigués et de l’écosystème dans la région casamançaise.

En 2014, face à la crise Ebola, la gendarmerie nationale s’est illustrée dans sécurisation de la frontière Sud-Est en partenariat avec la police nationale pour contrôler les flux des