NETTALI.COM-Pour Boubacar Camara, sortant de son face-à-face avec le doyen des juges ce mercredi le Sénégal aurait pu éviter le scandale de Pétro-Tim s’il n’avait pas signé les contrats pétroliers.

« Je pense que sous l’emprise de la loi de 1998, on ne devait pas signer des contrats. Parce que les conditions de la loi de 98 n’étaient pas favorables au Sénégal. Ces conditions ne sont pas les mêmes que celles de 2012 », a déploré M. Camara, après son audition par le Doyen des juges, dans l’affaire Pétro-Tim.

Selon son argumentaire, « une répartition 10%- 90% n’était pas opportune dans des conditions où on avait une technique de découverte plus facile avec le sismique 3D ». Il s’y ajoute qu’on s’approchait d’une élection présidentielle et il fallait changer le code pétrolier, certifier nos réserves et négocier en position de force. « Ça c’est mon avis et c’est l’avis d’un technicien », assène-t-il.

Poursuivant, il souligne que « même si vous respectez toutes les procédures de la loi 98, sachez que cette loi n’était pas favorable en 2012 ». A l’en croire, c’est la raison pour laquelle, Aliou Sall est impliquée dans cette affaire. « Lorsque dans la procédure, le président de la République qui doit prendre un décret pour approuver la procédure retrouve son frère dans la procédure il y a problème », se désole-t-il. Avant d’ajouter : « C’est pourquoi, nous avons toujours proposé que l’approbation se fasse à l’Assemblée nationale. Tout de même, nous attendons du juge qu’il nous dise la responsabilité de chacun ».