NETTALI. COM- Invité à l’émission Jury du dimanche, Momar Thiam a donné son avis sur le débat concernant « le troisième mandat de Macky ». Pour lui, l’opposition a le droit de poser ce débat qui n’est pas simplement juridique.

L’expert en communication et ancien conseiller du Président Wade pense qu’à partir du moment où on est dans un schéma où on se dit il ne peut y avoir plus de deux mandats,  la question de la succession de Macky Sall se pose. Par conséquent, ” l’opposition est en droit légitime de poser cette question puisqu’elle cherche toujours un moyen de taper sur le pouvoir”. Surtout qu’argue-t-il, ” l’opposition est dans un combat qui est légitime. Les distorsions peuvent s’expliquer parce qu’il y a une compréhension qui est différente, au sein de la majorité, des termes de la constitution”.

Poursuivant, le communicant renseigne qu’il y a un professeur de droit qui lui disait que le deuxième mandat de 5 ans, tel qu’il est écrit dans la Constitution, est hors de portée. “Cela veut dire qu’il ne fait pas partie de la réforme. Ceux qui veulent que Macky Sall fasse son premier mandat, vont s’adosser dessus. La question du troisième mandat ne sera pas une question juridique mais une question d’éthique et de déontologique politique parce que le Président a dit que le troisième mandat ne l’intéresse pas”.