NETTALI.COM – Invité du “Grand Jury ” de la Rfm, ce dimanche 20 octobre, le Directeur des Sénégalais de l’extérieur, Sory Kaba, a fourni des chiffres erronés sur les Sénégalais tués à l’extérieur. «C’est vrai qu’aux États-Unis, chaque année, on est entre 2 et 3 cas, en moyenne. Depuis le début de l’année, ces deux cas enregistrés font que nous sommes à 6 meurtres sur des Sénégalais à l’étranger. L’année dernière, à pareil moment, on était à 15 sénégalais tués…». Des chiffres qui ne reflètent pas la réalité. Voici le décompte macabre.

Déjà, plus de 20 Sénégalais sont morts à l’étranger, dont environ 14 en Europe, dans le courant de l’année 2019.

Janvier 2019 – Le 17 janvier dernier, la commune de Lombardie (Italie) était le théâtre du meurtre d’un Sénégalais sans papier, 54 ans, retrouvé dans des champs. L’enquête renseignait que le défunt avait été assommé avec un objet contondant, avant de recevoir une balle dans la région du ventre. Les enquêteurs italiens avanceront une affaire de drogue pour expliquer le mobile du drame. La dépouille sera déposée à la morgue de l’hôpital de Busto Arsizio.

Février 2019 – Un mois après, un autre Sénégalais, Oumar Thioubala, est mortellement poignardé en Argentine. Il a rendu l’âme au cours de son évacuation à l’hôpital. Sans domicile fixe, Thioubala aurait été tué par deux autres SDF argentins : deux femmes et un homme qui vivaient avec lui dans la rue.

Toujours au mois de février 2019, un autre Sénégalais du nom de Moussa Ba va perdre la vie, le 18 février, dans un incendie qui s’est déclaré à Ferdinando (Italie).

Mars 2019 – Le mois suivant, une tragédie a cours à Manchester (Angleterre). Étudiante en médecine, Lala Camara, 26 ans, est retrouvée morte le 10 mars 2019, dans son appartement, à Denton. La police de Manchester était parvenue à appréhender le présumé meurtrier, Moustapha Dia et son supposé acolyte. Le mobile avancé, porte sur le vol d’un ordinateur portable qui a mal tourné.

Boutiquier établi à Brazzaville, le commerçant sénégalais Mamadou Khassimou Dia, est tué le 17 mars dernier, à coups de machettes, au cours d’une altercation avec un jeune du coin. Le meurtre a eu lieu à «PK-45», à la sortie nord de Brazzaville. Le présumé meurtrier sera mis aux arrêts.

Avril 2019 – Bouaké, la capitale économique de la Côte d’ivoire, est la théâtre du meurtre du commerçant sénégalais, Amadou Tidiane Ly, 30 ans. Il a été tué dans la nuit du 20 au 21 avril 2019, par des cambrioleurs. L’enquête révèlera que Ly a été abattu d’une balle, au bas ventre.

Deux jours après, un autre compatriote décédait à Granada (Espagne). Originaire de Yarakh, Omar Sarr, 41 ans, qui avait émigré en Espagne en 2006, est mortellement poignardé, dans la nuit du 23 au 24 avril dernier.

Mai 2019 – Le mois suivant, la communauté sénégalaise établie en Allemagne est frappée par une tragédie. Deux mômes Léo Djiby Foinard (6 ans) et Maya Foinard (3 ans) sont arrachés à l’affection de leur mère sénégalaise, originaire de Rufisque. Ils ont été tués le 9 mai dans la ville de Dresden, par leur père, décrit comme «raciste et maniaque».

Quelques semaines après, le 30 mai, un violent accident est survenu dans un métro à Lépante (Rome). La victime, Adja Rokhaya Wagne, 35 ans, est coincée sous les rails, entre la plate-forme et l’embarcadère. Une mort atroce qui a nécessité l’ouverture d’une enquête par la police.

Établi en Brésil depuis 2015, l’émigré sénégalais, El H. Amadou Diop, 39 ans, a été retrouvé mort noyé, le 2 mai 2019. La thèse du suicide est avancée par les enquêteurs.

Juin 2019 – Le 4 juin 2019, un autre compatriote, identifié sous le nom de Babacar Dieng est à son tour, tué au pays de la Samba. 

Le 13 juin suivant, une autre triste nouvelle vient de frapper la communauté sénégalaise basée aux États-Unis. Le défunt, El Hadji Mansour Seck, taximan de son état, est trouvé tué, vers 4h50mn, par balle dans son taxi, à Raleigh, en Caroline du Nord.

Août – Le mois d’août 2019 a particulièrement marqué la communauté sénégalaise de Baucaire (France), avec la mort de Ibrahima (7 ans) et Seynabou (6 ans), arrachés à l’affection de leur mère, Fatou Kiné Fall, originaire de Tamba. Tués le 3 août, par leur père, ils seront inhumés aux cimetières de Yoff. L’autopsie conclura que les 2 enfants ont été tués avec de puissants soporifiques (somnifères), administré par le père. 

Quelques jours après, un autre Sénégalais, Matar Dioum, 35 ans, est abattu de 2 balles à la tête en Suède, où il vivait depuis 6 ans. Le drame est survenu dans une station-service à HopSala.

Septembre 2019 – Après une accalmie de 3 mois, la longue liste macabre s’allonge avec le meurtre de Mouhamed Thiam. Résident à Casablanca, Thiam rentrait chez lui, lorsqu’il est mortellement poignardé à la gorge, dans la nuit du 13 au 14 septembre, au populeux quartier de Rhama. Quatre personnes seront arrêtées par la police marocaine.

La semaine suivante, la ville d’Empoli (Italie) est secouée par la mort d’un autre Sénégalais, Mouhamed Dramé, 23 ans. Conduisant un vélo, il est mortellement fauché par un automobiliste «ivre». La mort de Dramé qui travaillait dans une entreprise à Camp Bisenzio, avait suscité une indignation générale, à laquelle s’est joint le maire d’Empoli, Brenda Barmini.

Octobre 2019 – Le 3 octobre, vers midi, un Sénégalais de 47 ans est tué à Paderno Dugnano (province de Milan). Le défunt a été quasiment déchiqueté au passage d’un train. Nos confrères de «milano.corriere.it», qui avait donné l’information, indiquaient que le drame est survenu au moment où le défunt traversait avec un vélo la ligne, «Milan-Asso».

Le 5 octobre suivant, vers 22 heures, un jeune sénégalais du nom de Cheikh Anta Seck, 38 ans, qui vivait depuis 10 ans en France, est tué de 3 coups de couteau, au niveau de la carotide et de clavicule. Le drame est survenu dans la cage d’escalier au 2e étage d’un immeuble situé au 5, rue Lamartine à Brive-la-Gaillarde. Le meurtrier sera arrêté derrière une voiture, les mains ensanglantées.

Moins de deux semaines après, à Philadelphie (Usa), Djiby Dial, étudiant en communication à l’université de Philadelphie, est criblé de 6 balles, par un individus, se trouvant à bord d’un véhicule. Dial qui devait intégrer l’armée américaine, revenait de son travail. Le même jour, Abdoulaye N. Cissé, 27 ans, fils du médiateur république, Alioune B. Cissé, est mortellement poignardé à la poitrine, à Minneapolis.