NETTALI.COM – L’affaire des 94 milliards de F Cfa, relative au TF 1451 connait des rebondissements, puisque le tribunal s’est saisi du dossier, en auditionnant le patron du parti Pastef. Ce dernier pense que l’Assemblée nationale doit être dessaisie, conformément à l’article 40 du règlement intérieur. Or, il se dit que la commission d’enquête a transmis son rapport au président Moustapha Niasse depuis le 10 août.

Ousmane Sonko a  répondu hier à une convocation du doyen des juges. La révélation est faite par  le leader de Pastef lui-même.  C’est donc une évolution majeure puisque le candidat arrivé 3e à l’issue de la présidentielle de 2019 a toujours demandé l’implication des magistrats, en lieu et place de la commission d’enquête parlementaire qu’il soupçonne de vouloir protéger Mamour Diallo, le directeur des Domains au moment des faits.

“Ils ne veulent pas de cette procédure ay  tribunal et eux seuls savent pourquoi. Devant le juge, j’ai confirmé tous les points contenus dans ma plainte et il a signé la consignation. Actuellement, il a sur sa table deux plaintes, la deuxième est contre cette commission d’enquête parlementaire. La rencontre de demain (aujourd’hui) ne devrait même plus avoir lieu parce que le tribunal s’est saisi du dossier’’, a rapporté Sonko, lors d’une rencontre avec ses partisans ce jeudi, à la permanence de son parti.

En principe, le fait que le doyen des juges entre en action  annule de facto la procédure parlementaire selon l’article 48 de son règlement intérieur.

Toutefois, selon d’autres sources, la commission d’enquête parlementaire a déjà transmis son rapport au président de l’Assemblée nationale depuis le 10 août passé.

“Depuis le début de cette affaire, aucun d’entre eux n’a déposé de plainte. Ils comptent salir mon casier judiciaire et m’éjecter de l’Assemblée nationale. Ça ne passera pas’’, a insisté l’ex-inspecteur des impôts et domaines