NETTALI.COM – Les ministres sénégalais des Forces armées et des Transports aériens, Sidiki Kaba et Alioune Sarr, ont réceptionné un aéronef ATR 42-300 offert au Sénégal par l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA).

L’appareil leur a été officiellement remis par le directeur général de l’ASECNA, Mohamed Moussa, lors d’une cérémonie, à l’aéroport militaire Léopold-Sédar-Senghor, vendredi.

‘’Notre avion ATR 42-300 (…) a commencé à servir au Sénégal et va aussi achever sa vie ici, au Sénégal. Après trente-trois ans de services rendus à la communauté des 18 Etats membres de l’ASECNA, notre avion vient d’être remplacé’’, a expliqué M. Moussa, en des propos repris par l’Aps.

Selon lui, l’aéronef était utilisé pour ‘’les missions de calibration des installations de navigation aérienne’’ de l’ASECNA.

C’est ‘’certainement l’un des avions de calibration qui ont fait le tour du monde pour avoir servi, à travers l’ASECNA, l’aviation civile internationale’’, a souligné Mouhamed Moussa.

L’avion a été utilisé en Afrique, en Europe et en Amérique, dans l’océan Indien, l’océan Pacifique, l’océan Atlantique, ‘’dans tous les continents’’, a-t-il ajouté.

‘’Partout où la navigation de la sécurité aérienne a requis la présence d’un avion parfaitement équipé pour assurer la régulation des aides à la navigation aérienne, il a été au rendez-vous’’, a poursuivi le directeur général de l’ASECNA.

Le Sénégal, qui a vu naître cette institution de coopération et d’intégration, le 12 décembre 1959, sur son sol (Saint-Louis), mérite bien le don reçu d’elle, selon M. Moussa.

L’avion a effectué sa dernière mission pour l’ASECNA, le 18 décembre dernier, dans l’océan Indien, a-t-il dit.

Le Sénégal va utiliser l’appareil pour ‘’développer [sa] flotte et [son] hub aérien’’, selon Alioune Sarr.

A son avis, le don fait au pays par l’ASECNA est une preuve de la bonne collaboration de l’agence de navigation aérienne avec l’Etat sénégalais, qui accueille son siège.

‘’L’exploitation de cet avion (…) se fera conformément aux recommandations de l’Organisation de l’aviation civile internationale’’, a promis Sidiki Kaba.

Selon le ministre des Forces armées, l’aéronef sera utilisé pour ‘’la défense de l’intégrité du territoire national’’.