NETTALI.COM – Dans les années 90, le Sénégal a connu deux gouvernements de majorités présentielles élargies entre 1991 et 1997. L’idée d’un retour à une sorte de cohabitation est de plus en plus agitée, depuis l’élection de février 2019 ayant occasionné une redistribution des cartes, sur fond de dialogue entre les acteurs. De la tribune de l’émission Objection ce dimanche sur Sud Fm, le journaliste-analyste des faits politiques Momar Diongue croit savoir que le chef de l’Etat  pourrait bénéficier d’un gouvernement de majorité présidentielle élargie.Cela, pour combler son supposé isolement politico-institutionnel.
« Nous avons un président de la République isolé institutionnellement et politiquement. Dans cet isolement, il y a un aspect qui relève de ses propres actes, par exemple la suppression du poste de Premier ministre. Il y a également d’autres éléments qui relèvent du coup du destin avec la disparition de deux grandes figures de Bby: Ousmane Tanor Dieng et Amath Dansokho. Avec la suppression du poste de Pm et dans un contexte marqué par une morosité économique, le président s’est mis devant les Sénégalais », souligne le journaliste qui a fait les beaux jours de Nouvel Horizon et présentement chroniqueur à Sen Tv.
Listant les avantages que Macky Sall pourrait tirer de cette cohabitation ainsi théorisée, il mentionne : « Le premier, c’est de compenser la disparition de Dansokho et de Tanor mais aussi l’effritement de sa coalition. Le deuxième, c’est de dégarnir les rangs de l’opposition. Et le troisième c’est d’isoler cette opposition radicale qui l’attaque systématiquement sur la gestion du pétrole et du gaz ».