NETTALI.COM – L’homme d’affaires sénégalais, Cheikh Amar, a été victime, hier lundi, d’un accident de la circulation, survenu sur l’autoroute «Ila Touba. Trois autres occupants de son véhicule figurent au nombre des blessés. Après avoir été pris en charge à l’hôpital Matlaboul Fawzeini de Touba, ils ont été évacués dans la soirée à Dakar.

Quatre blessés, dont un grave et trois légers. C’est le bilan de l’accident de la circulation survenu hier, sur l’autoroute «Ila Touba», à la lisière de la commune de Diourbel, précisément à hauteur du village de Touré Monde. Un véhicule de marque «Ranger Rover», de couleur bleue marine, qui avait à son bord quatre passagers, a fait plusieurs tonneaux, avant de terminer sa course sur la chaussée.

Des témoins indiquent que le drame est survenu au moment où le conducteur du véhicule en question, tentait de dépasser une autre voiture. Après avoir manœuvré à cet effet, le chauffeur aperçoit devant lui, un troisième véhicule qui roulait à tombeau ouvert. Pris de panique et ayant visiblement perdu le contrôle de son volant, il va finir en tonneaux sur le bas-côté.

Une autre source avisée parle «d’une défection technique notée au niveau de l’un des quatre pneus», comme étant la cause de cet accident survenu hier lundi, aux environs de 19 heures.

Alertés, les sapeurs-pompiers de la 23e Compagnie d’incendie et de secours de Touba vont rappliquer sur la scène du drame. Au terme des constats d’usage des pandores, les soldats du feu vont évacuer les quatre blessés, dont l’homme d’affaires Cheikh Amar, aux Urgences de l’hôpital Matlaboul Fawzeini de Touba.

Cheikh Amar évacué à Dakar

Du fait de la violence du choc, Cheikh Amar est resté inconscient durant tout le trajet, jusque dans la capitale du Mouridisme. Des sources hospitalières rapportent que les blouses blanches qui étaient à son chevet, ont dressé un premier bilan clinique «rassurant». «Aucune blessure n’a été décelée sur les membres supérieurs de son corps, au terme des premiers soins.» Un diagnostic plus poussé, va par contre révéler un autre bilan. Cheikh Amar souffre «d’une fracture de la jambe droite et d’un traumatisme de rachis cervical».

Son garde du corps, Cheikh Ahmadou Bamba Faye, lui, souffre «d’un traumatisme au niveau du cou». Plus veinard, Ousmane Faye s’en tire avec «un traumatisme du genou droit», alors que le conducteur du véhicule, Cheikh Aboubacar Diallo, «a le poignet gauche et la jambe droite fracturés».

Quelques heures plus tard, le patron de «Tse-Tsr», Cheikh Amar, sera évacué, aux environs de 22 heures sur Dakar, à bord d’une ambulance médicalisée de «Suma». Suivront les trois autres blessés, évacués aussi à Dakar. Sur la route de Touba, le patron de «Holding Amar» avait déjà calé un rendez-vous avec son marabout, Serigne Cheikh Saliou Mbacké, établi à Touba-Darou-Khoudoss.

Il projetait de faire un crochet à Darou-Minam pour effectuer son «ziar» au Khalife général des mourides, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké, avant de terminer son périple à Guédé, chez Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre. Là-bas, Cheikh Amar devait présenter au saint homme, ses hommages à la veille de la célébration du Magal de son père et non moins quatrième Khalife de Bamba, Serigne Abdou Khadre Mbacké.