NETTALI.COM – Il avait été annoncé que l’Etat du Sénégal allait construire à Sébikotane une prison avec une capacité de 1500 places. Toutefois, même si le ministre de la Justice, Malick Sall, confirme l’ouverture de ladite prison dans deux mois, la vérité est que le nouvel établissement pénitentiaire  n’a qu’une capacité de 400 détenus. Un aveu fait par le directeur de la Construction des palais de justice et autres édifices du ministère de la Justice, Amadou Abdoulaye Diop, qui a procédé à la visite de la nouvelle prison de Sébikotane.

En marge de la visite guidée, le directeur de la Construction au ministère de la Justice est revenu sur la volonté du gouvernement de désengorger la prison de Rebeuss. «Nous sommes ici à la prison de Sébikotane que nous appelons dans notre jargon, le quartier spécial de Sébikotane, un quartier à haute sécurité. C’est une prison qui peut accueillir jusqu’à 400 personnes ; ce qui va permettre de désengorger Rebeuss qui, comme vous le savez, a atteint depuis quelques années les limites de sa capacité», a déclaré Amadou Abdoulaye Diop. D’après lui, l’Etat est dans une dynamique de soulager les détenus qui souffrent énormément dans les prisons du pays.

«L’Etat du Sénégal a bien voulu construire ce site pour désengorger la prison de Rebeuss et  mettre les détenus dans des conditions acceptables. Cette prison respecte tous les standards nationaux en matière de construction de prison», a-t-il déclaré.

«Sur ce site, nous allons accueillir dans deux mois des détenus qui viendront de Rebeuss et qui viendront peut être même d’autres prisons du pays. Nous estimons qu’aujourd’hui, nous sommes fondés à dire que dans deux mois, ce site-là va accueillir ses premiers pensionnaires», annonce-t-il.

Toutefois, malgré le délai de deux mois prévu par les autorités pour ouvrir les portes de cette prison, il reste des travaux à faire. «Ce qui reste à faire maintenant, c’est le bloc administratif qui, de l’avis des techniciens, peut aller très vite. Mais aussi les fosses septiques qui vont accueillir les eaux usées», explique-t-il. D’autres prisons seront construites selon lui, mais la décision est à l’état de projet.