NETTALI.COM – Le Collectif “And Samm Jikko Yi “(Casjy) est passé à l’acte. Il a finalement déposé une plainte sur la table du procureur de la République près du tribunal de grande instance de Dakar, ce jeudi 29 Août. Ouzin Keïta a présenté ses excuses sans toutefois faire référence à la plainte.

Dans le document parcouru par “Nettali.com’’, “And Samm Jikko Yi” par la voix de son coordonnateur, Ababacar Mboup, est revenu sur les faits en visant l’attentat à la pudeur, l’outrage public à la pudeur contre le dénommé Ouzin Keita. “Il a organisé une soirée au cours de laquelle il a porté deux tenues attentatoires et extravagantes, dignes d’un ’’Drag queen’’, largement repris par les médias et les réseaux sociaux, heurtant le corps social de notre pays dans sa conscience et ses dogmes. Nous estimons que ces actes constituent, sauf meilleur avis, des délits d’outrage public à la pudeur et sont réprimés par l’article 318 du Code pénal’’, lit-on sur la plainte.

Le collectif souhaite ainsi que des poursuites idoines soient engagées par les services compétents, afin que ces faits soient réprimés à leur juste valeur, au regard des dispositions du Code pénal.

Ouzin Keïta présente ses excuses 

Je présente mes excuses à tous les Sénégalais. J’ai commis une erreur’’, a dit Ouzin Keïta, ce vendredi , au cours d’un point de presse mouvementé. Celui-ci a toutefois nié être  un homosexuel pointant du doigt, une erreur de son tailleur. “Après la soirée, je lui ai fait la remontrance, car je n’étais pas content. Il m’a fait savoir qu’il voulait me faire une coupe à la Mickael Jackson. Je lui ai fait savoir que le Sénégal est un pays religieux où il y a de saints hommes. Ce qui est valable en Occident ne l’est pas dans ce pays. Je présente mes excuses à tous les Sénégalais. J’ai commis une erreur. Je reçois des appels de partout. Je vous jure que cela ne va plus m’arriver. C’est le stress de l’anniversaire qui est passé par là. Si j’étais homosexuel, j’allais conduire de jolies voitures, avoir de belles maisons’’, déclare celui-ci qui ne s’est toutefois pas prononcé sur la plainte.