NETTALI.COM – La présidente du Conseil économique, social et environnemental (CESE) a, dans les colonnes de EnQuête ce vendredi, réagi aux révélations de Ousmane Sonko sur la convention signée avec le Turc Tosyali pour l’exploitation d’une partie des réserves de fer de la Falémé. Aminata Touré doute de la crédibilité du leader de Pastef et le soupçonne de vouloir allumer un contre-feu pour faire oublier l’histoire des 94 milliards F Cfa.  

D’emblée, Mimi Touré, au sujet du pétrole et du gaz,  invite « ceux qui ont des informations sur tout acte délictueux de qui que ce soit, au niveau national et international » à  « à saisir le procureur ».

« L ’Etat du Sénégal, dit-elle, pour ce qui le concerne a respecté la loi et les règlements, ce qui lui a valu l’appréciation positive de l’ITE (Initiative pour la transparence dans les industries extractives) qui est un organisme international non-partisan ». « Mais, il y’en a qui pensent qu’avec les ressources naturelles, ils peuvent manipuler l’opinion sénégalaise à leur profit. C’est le cas de Sonko. Le concernant, la question qu’il faut se poser est la suivante : que vaut vraiment la parole de Ousmane Sonko ? De toute évidence, l’affabulation et l’insolence sont ses stratégies d’opposition. Il pense pouvoir embarquer les jeunes dans des histoires qu’il crée de toutes pièces avec des  montants toujours de plus en plus grands pour susciter artificiellement une indignation populaire qui lui serait favorable », se laisse-t-elle convaincre.

Aminata Touré, dans l’entretien qu’il a accordé à EnQuête, soupçonne Sonko d’avoir allumé un contre-feu pour faire oublier l’histoire des 94 milliards F Cfa.

« Pourquoi ne pas parler de mille milliards de milliards pendant qu’on y est ?  Son soi-disant scoop de 94 milliards, c’est la montagne qui a accouché d’une souris. Quand ses collègues de l’Assemblée nationale lui ont demandé de venir expliquer les tenants et aboutissants de ses déclarations péremptoires à la commission d’enquête, il s’est purement et simplement débiné. Pour faire oublier ce pétard mouillé, il nous revient avec cette prétendue affaire minière turque avec des montants encore plus gros… », poursuit Mimi Touré.

De l’avis de l’ex-Premier ministre, « la ministre en charge des Mines a clairement expliqué de même que le Directeur de  Miferso et de l’Apix ». « Je répète que l’accord avec Arcelor portait sur 750 millions de tonnes de fer sur la totalité de la réserve, j’insiste sur le mot “totalité’’, tandis que l’accord avec les Turcs de Tosyali est de 1,2 million de tonnes par an, soit le dixième des réserves sur 25 ans, j’insiste aussi sur le mot “dixième’’. Comment voulez-vous que les deux entreprises fassent les mêmes offres ? Ceux qui sont raisonnables savent que ce que dit Sonko ne tient pas la route. D’autre part,  il n’a jamais été question que l’Etat prenne en charge le financement ou participe à rembourser le prêt relatif au financement de l’unité de fabrication du fer des Turcs. C’est de la pure invention. Mais pour Sonko, seul compte le buzz et faire la Une des journaux. Que ce qu’il dit soit vrai ou faux, ce n’est important. Sa théorie est simple : Affabuler, affabuler encore et toujours, il en restera toujours quelque chose », a ajouté Aminata Touré.