NETTALI.COM – Le nouveau coordonnateur du Programme des domaines agricoles communautaires (Prodac) s’est prononcé sur le scandale qui éclaboussé la structure en 2018 et impliquant l’ex ministre de la Jeunesse Mame Mbaye Niang. De l’avis de Pape Malick Ndour, il n’y a jamais eu détournement. Mieux, il précise que Locafrique, qui devait payer, s’est acquittée de ses obligations vis-àvis de la société israélienne Green 2000.

L’affaire PRODAC, qui avait défrayé la chronique en juin 2018, connait des rebondissements portés par le nouveau coordonnateur Pape Malick Ndour, par ailleurs président du conseil départemental de Guinguinéo.

Interrogé par la Rfm, il pense que les 29 milliards évoqué, après le rapport de l’Inspection générale des Finances, relève de la ‘’fiction’’ et  de “l’exagération”. Il précise même que Locafrique, qui devait payer, s’est acquittée de ses obligations vis-à-vis de la société israélienne Green 2000. Pour lui, l’argent recouvré a ainsi permis de faire des progrès  sur le Dac de Keur Momar Sarr  et de relancer tous les autres DAC en souffrance. Il affiche un optimisme et promet la livraison de la Dac de Keur Momar Sarr d’ici 3 à 4 mois.

‘’Avant d’arriver à la Prodac, les informations qui me parvenaient sur cette affaire me semblaient graves et j’avais des doutes. Mais depuis que je suis à la tête de Prodac, ma perception du problème a changé, parce que j’ai maintenant la bonne information’’, a-t-il souligné sur les ondes de Radio Futurs medias, non sans ajouter que ‘’l’argent n’a jamais disparu et il n’est ni entre les mains de Mr Mame Mbaye Niang ni entre celles de l’ex-ministre de l’Economie et des Finances Amadou Bâ’’. ‘’C’est Locafrique qui payait qui devait payer et c’est Locafrique qui a payé’’, indique-t-il, sur ce registre toujours.