NETTALI.COM – La mobilisation pour la libération du journaliste Adama Gaye s’intensifie. La plate-forme Aar Li Nu Bokk et Amnesty International sont montés au créneau ce mercredi pour demander sa libération. C’est ainsi que Seydi Gassama était à Reubeuss pour lui apporter son soutien.

Via un communiqué publié hier, la Plateforme Aar Li Nu Bokk remercie les Sénégalaises et Sénégalais de l’intérieur du pays et de la diaspora qui se sont mobilisés, suite à l’arrestation du camarade Guy Marius Sagna, “pour dénoncer le caractère arbitraire de l’arrestation et exiger sa libération”.

“La même détermination sera maintenue pour exiger la libération de Monsieur Adama Gaye, détenu pour avoir exprimé son opinion sur la gestion nébuleuse du pétrole et du gaz”, informe la plate-forme.

Même son de cloche du côté de Amnesty International. “J’ai rendu visite ce matin à Adama Gaye à la prison de Rebeuss. Il a la forme et un moral d’acier. Dans aucun Etat démocratique, à commencer par celui où le Président Macky Sall passe en ce moment ses vacances, ce qu’il a écrit ne conduit les gens en prison”, a dénoncé Seydi Gassama.

Pour mémoire, fin juillet, le journaliste-consultant, Adama Gaye, avait été arrêté par la Division des investigations criminelles (DIC) sur ordre du procureur de la République, avant d’être placé en garde à vue après son audition.

Le ministre de la Justice dit assumer “totalement” sa responsabilité dans cette affaire, ajoutant que la justice “n’autorisera plus quiconque, quel que soit son statut, de fouler aux pieds, par ses paroles ou ses actes, les fondamentaux de la République”.

Adama Gaye est notamment poursuivi pour des “posts” publiés sur sa page Facebook, des commentaires jugés offensants pour le président de la République ou sa famille.