NETTALI.COM – Le numéro 158 de la rubrique Questekki s’interroge cette semaine sur la présence de Frank Timis en Casamance. Mamadou Lamine Diallo rappelle que malgré la polémique PETRO-TIM, l’homme au cœur de cette nébuleuse détient toujours des blocs dans la partie sud du Sénégal.

Après avoir sous-titré « Dossier Ressources naturelles : Que fait encore Franck Timis en Casamance ? », Mamadou Lamine Dillo se demande si « la prédation est inscrite dans l’ADN du régime de Macky Sall ». « Le peuple sénégalais ne veut pas de Franck Timis dans ses hydrocarbures. Même dans ses propres rangs, la famille du Président n’a trouvé personne de sérieux pour les défendre. Quelques journaleux et communicateurs prétendus traditionnels se sont agités sans plus. En effet, la combine mafieuse autour du faux rapport de présentation de Aly Ngouille Ndiaye a été éventrée », esquisse-t-il une réponse.

« Une certaine African Chamber Energy a eu droit à la Une du quotidien familial le Soleil pour venir au secours de Macky Sall. En Afrique, il n’y a qu’une seule commission de l’énergie reconnue par l’Union africaine, elle a son siège à Alger. Ce machin d’un certain Eyonk est mis en avant pour jouer sans doute le même rôle que Franck Timis. C’est le même ADN, vous dit-on », ajoute le député.

« Cet aventurier, dit-il, est toujours au Sénégal avec sa société Africa Petroleum  Company qui détient le bloc Senegal Sud Offshore Profond qui se situe en droite ligne de Cayar et St Louis. Il n’est pas nécessaire d’être un géologue né après les indépendances, considéré comme un génie dans sa famille, pour savoir tout le potentiel en gaz et condensats de ce bloc. Après la découverte des 100 millions de tonnes du Dôme Flore en 1980 en Casamance à 800 m, tous les vrais experts du secteur savent que ce bloc attribué à  Franck Timis depuis des années est riche en hydrocarbures. Il est temps d’en finir avec Franck Timis et les aventuriers comme lui. Ces personnages jouent le rôle d’ARN messager pour les prédateurs qui veulent s’accaparer des ressources naturelles de leurs peuples et installer une économie de redistribution ciblée, le Thiompal ».

Le deuxième sous-titre « Dossier nouveau : La prison aux opposants politiques  pour maintenir le régime Faye Sall » note: «Dans l’empire du Ghana, on nous enseigne que l’empereur devait faire un sacrifice  chaque année pour maintenir son pouvoir. Il  semble bien qu’une croyance similaire habite le régime de Macky Sall : il lui faut emprisonner un opposant politique pour survivre ».

« Khalifa Sall doit sortir de prison. C’est une bonne nouvelle. La parodie d’élection présidentielle parrainée  terminée et le pouvoir confisqué, il n’est plus nécessaire de le garder. Il est même politiquement rentable de le sortir et le laisser aller à l’assaut d’un PS orphelin. Pour Macky Sall, l’opposition doit disparaître ainsi que les partis traditionnels PDS et PS notamment. Ne doit subsister qu’une APR domptée par la famille Faye Sall. On cherche des remplaçants à Khalifa Sall. Et Guy a été choisi arbitrairement, sans doute après le nord, et le centre Dakar, il faut un du Sud pour boucler le triangle », se laisse convaincre Mamadou Lamine Diallo.

« L’économie du Thiompal doit se mettre en place. Pour savoir ce que cela veut dire, il faut enquêter autour des business de l’aéroport de Ndiass. En dehors de Servair pour le service alimentaire à bord des avions, toutes les 18 activités connexes ont été distribuées aux proches du régime. Dans une telle économie,  ne s’en sortent que ceux qui sont affiliés au régime. Ils ne connaissent pas le stress du mouton de Tabaski. Il faut 150 000 francs de revenus supplémentaires  à une famille moyenne de 8 personnes pour la fête. On comprend mieux pourquoi les jeunes réclament leurs 410 000 francs à Macky et Aliou Sall. On ne comprend pas que des soit disant opposants s’accrochent au dialogue dit politique dans ce climat répressif. Bonne fête de Tabaski », termine le leader de Tekki.