NETALI.COM – Réagissant au documentaire de Bbc qui a suscité une vive polémique au Sénégal, la compagnie britannique British Petroleum (BP) rejette toute allégation découlant de sa prise d’intérêts au Sénégal, préalablement à sa décision d’investissement.

Qualifiant l’enquête de la Bbc de “représentation trompeuse et fallacieuse” de ses activités au Sénégal, BP affirme avoir “mené une étude approfondie et appropriée, touchant aux aspects éthiques, à la conformité et aux modalités de lutte contre la corruption”.

“BP a soigneusement effectué la revue de l’histoire diffusée récemment par BBC Panorama et réfute vigoureusement cette représentation trompeuse et fallacieuse de nos activités au Sénégal”, écrit la major britannique dans un communiqué parcouru par nettali.com, ce jeudi.

Au sujet du paiement d’un montant de 250.000 dollars, soit 146 millions de francs CFA destiné à la société Agritans Sarl qui aurait appartenu à Aliou Sall, présenté comme un facilitateur de Frank Timis de Timis Corporation pour l’attribution de contrats d’exploitation, Bp souligne que cette somme représenterait des taxes de la société offshore de Timis dues à l’origine à l’Etat sénégalais.

“BP réfute fermement toute suggestion que BP aurait agi de manière inappropriée pendant l’acquisition des parts de Timis Corporation au Sénégal en avril 2017. BP a effectué les vérifications appropriées avant de décider d’acquérir des intérêts dans les licences Cayar Offshore Profond et Saint Louis Profond, y compris l’aspect éthique et anticorruption. Nous en sommes sortis convaincus que rien ne s’opposait à l’acquisition de ces parts”, réfute encore le texte.

“BP ne reconnait pas ce document contenant ces chiffres et présenté dans le programme. Nous pensons qu’il a été produit par une autre partie. Même dans un scenario avec les conditions économiques et techniques très favorables, les royalties qui pourraient être payées par BP à Timis Corporation n’atteindrait même pas 1% de ce que la République du Sénégal pourrait recevoir. Et encore une fois, et c’est très important, rien de ce qui sera payé n’affectera les parts du Sénégal”, souligne le communiqué.

“La BBC avance, sans aucun fondement, le chiffre surréaliste de 10 milliards de dollars que l’Etat sénégalais aurait perdus dans une transaction entre deux compagnies privées […] Ce chiffre est purement imaginaire. Il ne correspond à aucune réalité économique et financière du projet, encore moins à une quelconque perte de revenus futurs pour l’Etat du Sénégal’’, poursuit notre source.