NETTALI.COM – Dans la logique de développement du réseau de transport pour sécuriser l’alimentation des zones de Ndioum, Linguère et Touba, la Senelec, Eiffage et BNP Paribas, ont procédé ce jeudi 25 juillet à la cérémonie de signatures des conventions de financement et de travaux de la boucle du Ferlo. Un projet estimé à 75 milliards FCFA, selon le directeur général de la Senelec Pape Mademba Bitèye qui faisait face à la presse.

La cérémonie de signatures des conventions de financement et de travaux du projet ‘’ la boucle du Ferlo’’, a eu lieu ce matin dans un hôtel de la place, en présence du Ministre du Pétrole et des Energies, Mouhamadou Makhtar Cissé, du directeur général de la Senelec, Papa Mademba Bitèye, du Directeur général d'”Eiffage Energie Systèmes”, du directeur général de BNP Paribas et de l’Ambassadeur de France, .

« C’est une convention de financement d’un montant de 75 milliards FCFA pour la réalisation de la boucle du Ferlo. C’est une liaison 225Kv qui va rallier le poste de Matam à Ndioum », a d’emblée annoncé le DG de la Senelec.

Ce projet important va nous permettre de  sécuriser les échanges d’énergies que nous avons aujourd’hui avec Manantali, certainement avec la Mauritanie dans le cadre du WAP. Mais également d’alimenter toute cette zone à haute potentialité économique et l’ensemble de ces infrastructures pourront être alimentées correctement en énergie électrique à travers cette ligne de 275 kilomètres. Cela nous permettra d’améliorer considérablement l’accès universel dans cette zone. Nous allons mettre des postes injecteurs qui nous permettrons de raccorder beaucoup de localités qui seront traversées », a fait savoir Papa Mademba Bitèye.

« Si vous regardez la carte du Sénégal, la ligne que vous avez c’est la ligne qui côtoie le fleuve. Donc, entre cette ligne et jusqu’au niveau de Touba, il n’y a rien. Donc, il était important pour nous que cette ligne puisse être secourue. Egalement, si vous regardez le projet et les postes qui ont été mis, ces postes devraient nous permettre d’alimenter les zones de Linguère, de Touba et de Ndioum avec une meilleure qualité de service parce que souvent la source d’alimentation de ces sources était lointaine, ce qui fait la qualité à l’arrivée n’était pas les meilleures. Mais, maintenant avec les postes injecteurs que nous allons mettre, on va les améliorer et les mettre dans les normes adéquates pour les populations puissent utiliser l’électricité correctement. Je rappelle que cette zone-là fait partie des zones les plus électrifiées du Sénégal. Mais nous n’avons pas encore atteint l’accès universel. Parce que le président de la République nous a demandé à l’horizon 2025 que tous les sénégalais puissent disposer de l’électricité », a conclu M. Bitèye.