NETTALI. COM- En vue de créer un champion aurifère ouest-africaine,  Endeavour et Teranga ont décidé de s’associer.

Selon un communiqué, Endeavour Mining Corporation (“Endeavour”) et Teranga Gold Corporation ( Teranga ) ont annoncé, ce lundi, la conclusion d’un accord par lequel Endeavour acquiert toutes les actions ordinaires de Teranga et, à terme, mènera à la réunification des deux sociétés. Cette combinaison donne naissance à un des dix premiers producteurs d’or au monde et à un champion aurifère en Afrique de l’Ouest. Sébastien de Montessus sera le président et le directeur général de la nouvelle société fusionnée.

Cette combinaison offre une opportunité de taille. En combinant nos actifs complémentaires en une compagnie agrandie, avec un profil de croissance organique robuste et une position de premier rang sur la très prometteuse ceinture birimienne de roches vertes, nous créons un champion aurifère en Afrique de l’Ouest et un producteur d’or parmi les dix premiers au monde“, a-t-il souligné. Avant d’ajouter : “Nous sommes reconnus par les Etats d’Afrique de l’Ouest comme un partenaire de choix par notre engagement à employer des talents nationaux, à développer le leadership local et à travailler avec les parties prenantes de nos communautés d’accueil.”

Quant au président de Teranga, Richard Young, il a magnifié les progrès réalisés ces dernières années pour faire passer Teranga d’un simple producteur d’actifs à un producteur d’or de niveau intermédiaire et à faible coût. Il dit être convaincu que leurs employés et les parties prenantes dans le pays tireront profit de leur appartenance à une société minière plus grande et plus diversifiée, avec un parcours d’excellence. “C’est un honneur d’avoir eu l’occasion de travailler avec les personnes, les communautés et les gouvernements de nos pays hôtes, le Sénégal, le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire.”

D’après toujours le communiqué, la combinaison d’Endeavour et de Teranga crée un nouveau producteur d’or parmi les dix premiers producteurs mondiaux, avec une production annuelle moyenne de 1,5 million d’onces par an et des coûts de production faible par rapport à la moyenne de l’industrie. Le nouveau groupe fusionné sera diversifié à travers huit mines principales en exploitation dans trois pays, et stratégiquement positionné comme le plus grand producteur d’or au Sénégal, en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso.