NETTALI.COM – La presse française a révélé ce lundi qu’un suspect a été interpellé suite au meurtre crapuleux de l’enseignant guinéen Mamoudou Barry, décédé samedi, suite à une brève altercation survenue la veille dans la commune de Canteleu. S’il se dit que ce crime est en lien avec la finale ayant opposé vendredi le Sénégal à l’Algérie, le suspect, connu pour ses antécédents psychiatriques, a aussi eu affaire à la police pour des affaires de stupéfiants.

 

Né en 1990, le suspect, connu pour ses antécédents psychiatriques, a aussi eu affaire à la police pour des affaires de stupéfiants. Il a été arrêté à son domicile, à 9h30. Originaire de Canteleu, selon Paris Normandie, il vit dans la banlieue rouennaise.

Selon une source policière, le suspect, retrouvé notamment grâce à la vidéosurveillance, portait « un maillot du club turc de Galatasaray » au moment des faits, qui ont eu lieu vers 20h20, peu avant la finale de la Coupe d’Afrique des Nations entre l’Algérie et le Sénégal.

« Rien ne permet de dire aussi qu’il a été agressé par un supporteur algérien », a dit l’avocat de la famille Me Jonas Haddad ce lundi matin. Selon lui, Mamoudou Barry a été « frappé à coups de poing et de bouteilles. La victime est mal tombée, il a perdu beaucoup de sang. Quelqu’un a tenté de lui faire un massage cardiaque », a-t-il expliqué Me Haddad. Transporté au CHU de Rouen, Mamoudou Barry, père d’une petite fille, est mort samedi.

Pour rappel, Mamoudou Barry, 31 ans, chercheur à l’université de Rouen Normandie, est mort samedi 20 juillet après avoir passé quelques heures dans le coma. La veille, il avait été gravement blessé dans une altercation à Canteleu, près de Rouen.

 

Selon nos informations, les faits se sont déroulés aux alentours de 20h20. La victime, qui se trouvait à bord de sa voiture  en compagnie de son épouse, est insulté par un individu. Mamoudou Barry sort alors du véhicule pour s’expliquer et reçoit immédiatement des coups au visage. Il chute au sol, tandis que son agresseur prend la fuite. La victime est prise en charge par les secours et est transporté au CHU de Rouen. Malgré les soins reçus, le jeune universitaire ne pourra pas être ranimé.