NETTALI.COM – C’est ce jeudi 11 juillet que le top management de la CNCAS a expliqué la stratégie de changement de la banque et présenté sa nouvelle image à ses clients, actionnaires, partenaires, à sa tutelle et à la presse. C’était au Terrou-Bi dans une salle comble. 

La CNCAS s’appelle désormais La Banque Agricole. C’est sa nouvelle dénomination déclinée ce jeudi, à Dakar, à l’occasion d’une cérémonie riche en couleurs qui a mobilisé clients, actionnaires, partenaires, leaders d’opinion, la tutelle de la banque ainsi que la presse.

Expliquant le changement, le directeur général, Malick Ndiaye a souligné l’option de l’institution qui est de capitaliser sur  « une certaine connaissance du marché, des réalités pays et de l’environnement bancaire ». Il a ainsi rappelé qu’auparavant, des études internes et externes avaient été menées dans le but d’arrêter les réponses les plus appropriées aux besoins des cibles de la banque. C’est ainsi que la CNCAS est allée, grâce à l’aide d’un cabinet conseil de renommée (Axima) recueillir des informations afin de trouver les bases et fondations de ce qui allait traduire son changement en cours. « Il était venu le temps de faire évoluer notre évaluation », fait noter le DG pro-actif et visiblement très fier de sa nouvelle marque. « La nouvelle appellation permet tout simplement de mieux nous faire connaitre », précise-t-il.

En réalité, détaille toujours le directeur général, une certaine confusion était entretenue sur le nom, dans la compréhension et l’écriture de la Cncas. De plus, pense-t-il « lever toute équivoque », l’appellation « caisse » créait une perception anachronique de leur vraie mission qui épouse la trajectoire du Sénégal vers un développement porté par le secteur primaire.

« Cet événement annonce un changement décisif de transformation en profondeur de nos pratiques », a poursuivi Malick Ndiaye.

Des changements dès lors, logiques et fondés qui ont reçu l’approbation des autorités de l’Etat du Sénégal, à travers le ministère en charge de l’Economie et des Finances, sous les instructions du président de la République, dès décembre 2018. La Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest a aussi donné son feu vert.

Nouveau nom, nouvelle identité visuelle, nouvelle signature

Le nouveau nom de la banque, “La Banque Agricole” ainsi adoptée est accompagnée d’une nouvelle signature de marque « Experte et Ouverte ». Celle-ci symbolise ainsi que l’a expliqué le cabinet conseil Axima, une banque forte de ses savoir-faire pointu, technique et humain ainsi que de son savoir-être reposant sur les notions d’accessibilité, de disponibilité et de compréhension, issues d’une longue tradition d’accueil. Une promesse d’ouverture adressée aujourd’hui à d’autres types clientèles.

Ce changement postule ainsi une double implication : l’enracinement dans le financement des métiers du secteur primaire, en particulier l’agriculture, l’élevage, la pêche mais aussi l’ouverture vers les secteurs du commerce, de l’industrie, des BTP, les services et les particuliers.

Une ouverture d”ailleurs par des pétales verts qui symbolisent l’univers végétal et agricole auxquels sont adjoints des pétales rouges qui illustrent cette diversité complémentaire des activités de la Banque Agricole. Le rouge brille désormais aux côtés du vert. Le tout repose sur des notions clefs d’engagement, d’écoute et de modernité et traduit un style simple, lumineux et fluide.

Un changement qui s’inscrit, selon le DG, dans le cadre du plan stratégique 2018-2022 de l’entreprise, avec un chantier consacré au volet commercial et intitulé “Synergie 20-22”. Le but, selon lui, est de « consolider » la position de leader de la Banque agricole « dans le financement de la chaîne de valeur agricole ». Cela, à travers, notamment, « une révolution digitale » qui intègre la mise à la disposition des clients de nouveaux produits monétiques et digitaux.  Cette diversification de l’offre a d’ailleurs amené la direction générale à rendre visite à la diaspora sénégalaise établie aux Es-Unis d’Amérique, la semaine dernière. Outre le secteur primaire, qui a été jusqu’ici son terrain de prédilection, La Banque Agricole va davantage chercher des opportunités dans des domaines aussi variés que le Btp et l’industrie, le commerce, les services, les particuliers puisqu’elle les comptait déjà comme clients.

La Banque Agricole, après un lancement auprès de ses salariés, le week-end dernier, va dès la semaine prochaine, entamer une campagne de communication grand public pour davantage expliquer son nouveau positionnement et promouvoir sa nouvelle image.