Dans son dernier numéro, la très bien introduite Lettre du Continent a fait des révélations explosives sur les coulisses de l’affaire Aliou Sall. Le journal croit savoir qu’avant d’accepter la démission de son frère, Macky Sall a discrètement échangé avec des responsables de la multinationale BP pour vérifier les informations livrées par la Bbc.

Les sources de la Lettre du contient sont formelles. «Des envoyés de BP se sont rendus mi-juin à Dakar pour rencontrer Mamadou Fall Kane et Ousmane Ndiaye, responsables de la cellule dite COS-PETROGAZ, logée à la présidence sénégalaise», écrit le journal dans sa dernière livraison.

Les émissaires des deux parties voulaient recouper les affirmations de Bbc qui, dans un documentaire diffusé le 2 juin, indiquait que BP paiera, sur toute la durée de vie des champs Cayar offshore profond et St-Louis off-shore profond, des royalties oscillant entre 9 et 12 milliards de dollars à l’entrepreneur australo-roumain, Frank Timis, ancien actionnaire du permis.

«Les envoyés de BP ont expliqué à la présidence sénégalaise que le rachat des 30%  détenus par Frank Timis sur deux permis comportait une rémunération fixe de 250 millions de dollars assortie d’une variable en royalties indexée sur le prix du pétrole. En revanche, ils ont assuré à leurs interlocuteurs que les sommes évoquées par la Bbc? étaient sans commune mesure avec  les montants effectivement négociés», précise une source de la Lettre du continent. «L’échéancier de royalties sur lequel se base la Bbc pour évoquer les sommes de 9 et 12 milliards de dollars,  correspondait à une demande faite par Frank Timis à la major britannique durant les négociations pour le rachat», révèle encore le journal. Qui ajoute : «Après avoir tenté de vendre ses parts à Exxon Mobil,  Frank Timis a en effet tenté d’exercer une pression maximale sur BP au début de l’année 2017. Ses demandes ont été toutes rejetées par la major britannique

La Lettre du Continent informe, par ailleurs, que «la présidence a discrètement milité pour qu’Aliou Sall, associé à Frank Timis, démissionne le 24 juin de la Caisse des dépôts et consignations».

Le journal évoque, dans le même article paru ce 26 juin, le départ d’El Hadj Kassé. «Mécontent de la gestion de la crise par ses porte-parole, le Président Macky Sall s’apprête à remanier sa cellule de communication», avertissait une source du journal.