NETTALI.COM – On n’entend pas la voix de Me El Hadj Amadou Sall, alors que le parti sopiste traverse l’une des crises les plus graves de son histoire. Cela, depuis que le numéro 2 a décidé de passer outre les directives de Me Abdoulaye Wade pour participer, en première ligne, au dialogue initié par le chef de l’Etat ? L’homme, qui n’avait pas hésité à démolir la candidature de Madické Niang, usant de posture de porte-parole, est décrit comme un « ami » de Oumar Sarr.

 S’il y a quelqu’un dont le silence intrigue au Parti démocratique sénégalais depuis le déclenchement de la crise qui secoue cette formation politique, c’est bien Me El Hadj Amadou Sall, le porte-parole. Ce dimanche, l’intéressé a juste signé un communiqué où il est précisé, laconiquement, que le secrétaire général national du Pds a payé personnellement l’intégralité de la facture concernant son séjour à l’hôtel ‘’Terrou Bi’’ de Dakar.

Depuis 2012, ce dernier, en binôme avec Oumar Sarr, a constitué la garde rapprochée de Me Abdoulaye Wade.

Quand Me  Madické Niang avait, en direction de la présidentielle de 2019, osé remettre en cause les choix de Abdoulaye Wade, l’ancien ministre de la Justice avait vite fait de monter au front pour tacler son confrère avocat. Me Sall n’hésitait pas à exprimer ses idées, quand il s’agissait de demander à Madické de se ranger derrière la candidature de Karim Wade. Il parlait même « d’échappée solitaire » pour condamner l’attitude de Me Niang.

Le silence du porte-parole du Pds est-il un parti-pris, en faveur de l’ex-maire de Dagana, qui ne dit pas son nom ? En tout cas, il est présenté, dans certains cercles, comme un « ami » du secrétaire général adjoint. Tous les deux ont rejoint le Parti démocratique sénégalais dans les années 90. Oumar Sarr a fait ses armes dans les milieux troskystes, tandis que Me Sall est un produit du Rnd de Cheikh Anta Diop, qui a adhéré au Pds après avoir quitté le Plp de feu Mbaye Niang (candidat à la présidentielle de 1993) avec Abdou Fall, ancien ministre de la Santé. El Hadj Amadou Sall a été rendu célèbre par sa position d’avocat de l’Etat du Sénégal dans l’affaire des Chantiers de Thiès, dont Idrissa Seck est le principal personnage.

Par-delà Me El Hadj Amadou Sall, la plupart des membres du comité directeur sont taiseux, une fois n’est pas coutume, avec cette « révolte » de Oumar Sarr. Attendent-ils que Wade annonce la couleur pour se prononcer ?

Si Oumar Sarr est exclu, c’est Me El Hadj Sall qui vient immédiatement, dans l’ordre protocolaire, quand on sait que Babacar Gaye a presque gelé ses activités. D’ailleurs, c’est en remplacement de ce dernier que Me Sall est devenu porte-parole du Pds en avril 2019. C’est dire que l’homme doit vivre un profond malaise, présentement.