NETTALI.COM – En marge de la conférence de presse qu’il a animée ce mercredi à Dakar pour décliner l’appel au dialogue de Macky Sall, le leader de Pastef a informé que le budget du Sénégal affiche un gap de 100 milliards F CFa.

« La situation économique du pays est tendue. Le  budget national affiche un gap de 100 milliards de F Cfa. Cette somme pourrait s’établir à 345 milliards F Cfa d’ici la fin de l’année », avertit Ousmane Ousmane Sonko.

A l’en croire, le président Macky Sall cherche à renégocier avec le Fonds monétaire international et la Banque mondiale pour lever des fonds. Ces institutions, selon Sonko, ont posé comme préconditions le règlement de la dette du Sénégal.

Pour rappel, le  rapport du Fonds monétaire international, consacré aux perspectives économiques régionales pour l’Afrique Subsaharienne, rendu public le 1er mai passé, alertait sur l’alourdissement de la dette du Sénégal que masque cette tendance haussière de la croissance.

L’institution de Breton Woods recommandait à l’Etat de créer un meilleur environnement des affaires favorable à l’investissement privé ainsi appelé à prendre le relais. .

« Pour les pays pauvres en ressources naturelles comme le Sénégal, qui ont bénéficié d’une croissance très forte ces dernières années, il faudra passer les rênes de la croissance au secteur privé. Cette croissance est venue sur le dos d’une augmentation de la dette parce qu’elle était supportée par l’investissement public financé par la dette. Il est temps de passer les rênes de la croissance au secteur privé. C’est-à-dire mettre en place des mesures pour faciliter l’accès au crédit pour les petites et moyennes entreprises. Améliorer l’environnement des affaires pour faciliter l’investissement privé », exhortait le Fmi, dans un langage on ne peut plus diplomatique.