NETTALI.COM – Thione Seck, le lead vocal du Ram Dann, n’a plus de soucis à se faire dans l’affaire des faux billets qui lui avait valu 8 mois de détention provisoire. Le tribunal correctionnel de Dakar vient de déclarer la procédure le concernant nulle.  

Dans son délibéré de ce jeudi, le juge Maguette Diop, président de la première chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Dakar, a déclaré nulle la procédure ouverte contre Thione  Seck et Alaye Djitté concernant des faux billets saisis en 2015 par la Section de recherches de la gendarmerie chez le chanteur.

Le juge a accepté les exceptions soulevées par les avocats de la défense et a conclu que les droits de la défense n’ont pas été respectés. Ce qui est sanctionné par le Code de procédure pénale sénégalais par la nullité de la procédure.

Les avocats estimaient que la procédure devait être annulée parce que le procès-verbal d’enquête préliminaire avait été fait en l’absence d’un avocat qui devait assister les mis en cause suivant le règlement de l’Uemoa ratifié par le Sénégal. Aussi, soutiennent les avocats, les droits de la défense ont été bafoués parce que le procès-verbal avait été publié dans toute sa totalité par la presse alors même que les mis en cause n’avaient pas encore été inculpés et placés sous mandat de dépôt. Des manquements qui selon les avocats, devaient pousser la justice à annuler la procédure.

Dans son délibéré, le juge a estimé que les arguments développés sont recevables. Il a en conséquence déclaré la procédure nulle et a annulé la main-levée du mandat de dépôt de Alaye Djité, celui qui était considéré comme son complice, s’il n’est pas détenu pour une autre affaire.

Thione Seck avait passé 8 mois en détention provisoire avant de bénéficier d’une liberté provisoire, le 12 février 2016. Il avait été inculpé de détention de signes monétaires, tentative d’escroquerie, association de malfaiteurs et blanchiment d’argent, et placé sous mandat de dépôt le mardi 2 juin 2015.

Lors de son procès, le 9 mai dernier, l’auteur compositeur avait fondu en larmes et s’était dit victime d’une « cabale». Il soutenait qu’il avait été « marabouté ». N’empêche, le procureur avait requis contre lui 2 ans dont 8 mois ferme.