NETTALI.COM – Malick Gakou, leader du Grand Parti, était l’invité du Grand jury de la Rfm, ce dimanche 12 mai. A cette occasion, il  a abordé la question du chef de l’opposition. 

Le président du Conseil régional de Dakar a souligné que le statut de leader ou chef de l’opposition est à débattre dans les termes de référence du dialogue politique tel que ces pourparlers ont été institués. “Mais ce qui demeure constant au regard du régime quasi-présidentialiste que nous avons, est que le leader de l’opposition doit être naturellement l’émanation de cette élection présidentielle“, oriente-t-il. 

La personnalité politique qui arrive deuxième à cette élection, devrait normalement occuper le statut de chef de l’opposition. Mais ce débat n’est pas encore à l’heure“, a-t-il précisé. “Ce qui est important, selon lui, c’est de féliciter le président Idrissa Seck pour cette position, mais aussi de réaliser les conditions d’un aggiornamento ( mise à jour ) de la classe politique à même de permettre au Sénégal d’avoir une démocratie à la hauteur de nos ambitions“.

Cependant, Gackou comprend que Parti démocratique sénégalais ( Pds) qui dirige présentement l’opposition parlementaire, puisse revendiquer ce statut, dès lors que le débat n’est pas encore engagé.

Pour l’heure, conclut-t-il, le statut n’a pas été définitivement établi, c’est la raison pour laquelle ce débat doit être mis à la besace de futures échanges que nous ferons, de futures concertations que nous ferons au niveau de la classe politique“.