NETTALI.COM – Le 13 avril passé, nous annoncions  que le chef de l’Etat allait donner des instructions dans les prochains jours ou semaines afin que cesse la pagaille dans l’octroi des passeports diplomatiques. Une enquête qui nous conforte aujourd’hui. 

En clair, il nous est revenu que la Division des investigations criminelles  a été activée pour enquêter sur un peu plus de 200 détenteurs de cette pièce. Des documents, qui nous apprend on, ont été confectionnés et distribués dans la période qui se situe entre le moment de la réélection de Macky Sall et la mise en place du nouveau gouvernement.

Pour rappel, cinq jours après nos révélations, le président Macky Sall, lors du Conseil des ministres en date du 18 avril 2019,  « a instruit le Ministre des Affaires étrangères à mettre en place de nouveaux passeports diplomatiques, en vue d’une plus grande rationalité dans leur octroi ».

Nous rappelions que c’est un grand désordre qui règne autour de la délivrance, des passeports diplomatiques par le ministère des Affaires étrangères et que ceux-ci se retrouvent parfois entre les mains de n’importe qui. Nous soulignions à cet effet que l’an passé, l’Union européenne (Ue) avait adopté une mesure pour exiger l’obtention au préalable d’un visa d’entrée dans l’espace Schengen pour tous les détenteurs de passeports diplomatiques sénégalais. A l’origine de cette restriction, une note de la police européenne des frontières qui tombe souvent sur des personnes suspectes bénéficiaires de ce titre. Et si la mesure n’est pas entrée en vigueur, c’est grâce au veto de l’Espagne.

Un an plus tôt, selon plusieurs publications américaines, le président Donald a déploré le comportement de certains Sénégalais détenteurs de passeports diplomatiques et qui ne seraient pas acquittés de dettes contractées auprès des structures de santé américaines.