NETTALI.COM- Pour calmer les tensions dues à la divagation des animaux, le projet “la patrie aide la patrie” préconise la culture fourragère et celle du niébé. Des espaces de pâturage ont été aménagés. Les plaidoyers ont été lancés à Pomon, un village de la commune de Mbane.

Une situation qui a permis à Aldiouma Boh, impliqué dans le projet, de rappeler le sort du jeune berger qui a été tué à Ross Béthio, il y a une quinzaine de jours, à cause de ces conflits.

Pomon a une expérience inédite malheureusement. C’est une expérience qui doit faire tâche d’huile pour jouer durablement dans les situations conflictuelles quotidiennes que vivent producteurs et éleveurs. La mise en place d’une culture fourragère et la culture du niébé qui jouent un double rôle dans l’alimentation des hommes et des animaux”, a-t-il souligné.

Il ajoute : ” une expérience inédite qui peut faire le tour du pays. On peut dire aujourd’hui que les éleveurs ont leurs champs, que les animaux ont leurs propres champs. Les animaux ne vont plus divaguer sur les champs des agriculteurs”.

Selon M. Boh, il est impossible de se développer dans une situation de conflit. “Les conflits causés par la divagation des animaux ont sapé les relations qu’avaient nos ancêtres. Pour accompagner ce projet, il nous faut des semences et de l’eau “, a-t-il laissé entendre.