NETTALI.COM – Les 10 cabinets d’instruction que compte le tribunal de grande instance de Dakar, croulent sous le poids des dossiers. Au total, 3225 sont dénombrés après des recensements faits durant le premier trimestre de l’année en cours.   

L’engorgement des cabinets est loin d’être une vue de l’esprit. Car, selon Me Bamba Cissé, en France si le ratio par juge d’instruction,  est de 30 dossiers au Sénégal, il est de 100. L’avocat l’a fait savoir ce vendredi, lors de la journée de réflexion de l’Union des magistrts sénégalais ( Ums) portant sur le thème « Détention préventive et peines alternatives à l’incarcération ».

La présentation faite par le juge d’instruction, Cheikh Bâ le conforte. Selon les chiffres avancés par celui-ci, rien qu’au premier cabinet, il y’a  414 dossiers au premier trimestre 2019 et 91 détenus à la même période. L’inculpé le plus ancien est placé sous mandat de dépôt depuis le 12 décembre 2011 pour une affaire criminelle.

374 dorment au deuxième cabinet d’après le décompte fait à la date du 09 avril 2019. Le nombre de détenus s’élève à 76 au 12 avril dernier. Le détenu le plus ancien est écroué depuis juin 2017 pour des affaires criminelles.

Le 3ème cabinet totalise 394 dossiers à la date du 15 avril 2019 avec 107 détenus dont le plus anciens est inculpé
depuis novembre 2016. Parmi les 107 détenus, le juge Ba renseigne qu’il y’a 40 délégations judiciaires et  2 demandes d’extradition dont l’un devrait être extradé vers la France mais le Sénégal refuse de supporter les frais.

Le quatrième cabinet en charge des mineurs, 222 dossiers mettant en cause 105 détenus avec 87 personnes majeures ont été comptés. Au 5ème cabinet, il y a 245 dossiers contre 375 pour le 6ème cabinet et 371 pour le 7ème.

Le magistrat a indiqué qu’il y a 331 chez son collègue du 8ème et 248 au 9ème.

Pour le 10ème cabinet, il y a 251 dossiers. Seulement, d’après le magistrat, le décompte remonte au 18 mars 2018.