NETTALI.COM – Dans cette histoire de business qui semble avoir mal tourné, Ferdinand Coly accuse Serigne Saliou Sambe de l’avoir floué. Arguments que ce dernier a rejetés, alléguant un business qui a fait faillite.  

Dans une interview avec le journal “Record”, Ferdinand Coly s’est dit “dépité” par le litige qui l’oppose au président du Stade de Mbour, Serigne Saliou Samb. Ces deux hommes s’étaient engagés dans un business relatif à la mise en place d’une usine de produits halieutiques. Malheureusement, ce projet sur la petite côte est tombé en faillite. L’ex défenseur du RC Lens accuse ainsi le président du Stade de Mbour de l’avoir floué.

Une allégation battue en brèche par le mbourois. Serigne Saliou Samb a en effet estimé qu’ils ont “perdu de l’argent ensemble (ndlr lui et Ferdinand Coly) dans un business” “Il a essayé de salir mon nom, mais les gens me connaissent. Comment devoir de l’argent à quelqu’un depuis 3ans, 4 ans et continuer à vaquer librement à ses occupations, alors que la justice existe. Au lieu d’être là sur internet à montrer des documents, il peut bien remettre ces documents à la justice“, a fait remarquer M. Sambe.

Le Président du Stade de Mbour avance même que Ferdinand Coly lui doit de l’argent puisqu’il “avait mis, dans ce business, son usine en location“, ajoutant qu'”une location de 240 millions devait lui être versée, soient 10 millions de francs CFA par mois. Des documents de location signés, selon  lui par Ferdinand Coly”.

M. Samb avait même “décidé de ne pas évoquer cette affaire, étant entendu, qu’elle est en justice“. Tout au plus, pense t-il, cette affaire lui “crée du buzz” puisqu’ajoute t-il, “il est milliardaire depuis longtemps, bien avant même qu’il ne connaisse Ferdinand Coly et consors“.

Pour rappel, Ferdinand Coly est allé même jusqu’à annoncer une procédure de renonciation à sa nationalité sénégalaise. “J’ai entrepris cette démarche. Je vais renoncer à ma nationalité sénégalaise en rendant mon passeport et tous les documents nécessaires“, a déclaré le défenseur de la génération 2002 dans une interview. Avant d’ajouter: “ Mon statut et mon nom de famille ne me permettent pas de faire certaines choses ou de verser dans la violence. Je me prépare à une action forte car j’en peux plus“.

La procédure judiciaire est longue. Mais l’enquête suit son cours. Je crois en la justice de mon pays et j’ose espérer que le président Macky Sall fera quelque chose dans ce sens. On parle d’émergence, mais on ne peut pas y arriver avec ce genre de comportement où il y a quelqu’un qui reste dans son coin pour volontairement bousiller l’emploi des jeunes et leur carrière“, avait déploré le footballeur. Dégoûté par cette affaire, Ferdinand Coly, il comptait même sensibiliser les jeunes qui veulent investir au Sénégal. Pour Coly beaucoup de jeunes sont déjà victimes de ces manoeuvres malsaines ou qui risquent d’en être victimes.