NETTALI.COM – Sa rencontre avec la presse annoncée en grande pompe, la montagne a accouché d’une souris, puisque Salif Sadio a finalement brillé par son absence, ce samedi.

Il s’est fait représenter par des émissaires. En clair, ces mandataires ont récusé Robert Sagna et d’autres organisations qui mènent une médiation pour la pacification de cette partie de la région sud du pays.

Les représentants de Sadio, face aux journalistes, ont également dénoncé ce qu’ils appellent le pillage des ressources forestières et minières de la Casamance naturelle. Aussi, mentionnent-ils que leur leader ne renoncera jamais à la revendication indépendantiste.

Pour mémoire, pas plus tard que jeudi passé, sur les ondes de la Rfm, le président du Groupe de réflexion pour la paix en Casamance (Gprc), l’ex-ministre socialiste Robert Sagna,a déploré la démarche du chef rebelle qui a boycotté toutes les rencontres initiées pour obtenir la fin de cette crise qui dure depuis bientôt 37 ans.

« Les négociations pour le processus de paix en Casamance ne souffrent d’aucune opacité. (…) Nous nous réunissons régulièrement en Guinée-Bissau avec les responsables des autres factions du MFDC, mais on ne peut pas tout divulguer »,  avait déclaré l’ancien maire de Ziguinchor. Ce dernier s’est imposé « d’attendre de savoir ce qu’il va dire, pour se prononcer ».