NETTALI.COM – Son départ de Rewmi aura un fort retentissement médiatique. Pourtant, la démission de Abdourhamane Diouf était programmée depuis 2017, ainsi que le confirment nos sources.  Ces dernières soutiennent qu’il y a au sommet du parti de Idrissa Seck, une querelle de préséance entre le président des cadres, Déthié Fall et Yankhoba Diattara.  

Alea jacta est ! Idrissa Seck perd son porte-parole. Dr Abdourahamne, qui a démissionné officiellement ce lundi, est taiseux sur les raisons de son départ. Il s’est contenté de remercier, dans un langage politiquement correct, son ancien mentor, ses camarades de Rewmi et les Sénégalais en général.

Toutefois, à force de creuser, il nous est revenu que cette démission était programmée depuis 2017. En clair, ébruitent nos sources au sein de la formation politique dirigée par Idy : “Le Président de la Cellule des cadres du Rewmi (Cecar), Dr El Hadji Abdourahmane Diouf, devait partir au lendemain des législatives de 2017, car la bande à Thierno Bocoum a  longtemps attendu son feu vert avant de se résoudre à quitter  le parti”. Thierno Bocoum était-il de mèche avec Dr Abdourahmane Diouf, qui proposait à l’époque la tenue d’un congrès extraordinaire ?  Il y a un Rubicond que nous ne franchirons pas.

Il est par contre aisé de deviner que M. Diouf, par ailleurs co-responsable de la Commission de collecte de fonds et responsable du département de Rufisque, se distingue, depuis quelque temps, par des positions qui n’épousent pas la ligne officielle du parti dont il est le porte-parole. Un exemple : début mars 2019, sur le plateau de la 7 TV,  il a reconnu la victoire de Macky Sall, alors que la coalition IDY2019 n’avait pas encore délibéré sur l’issue de la présidentielle. Abdourahmane Diouf ira même jusqu’à presser Idy de parler. “Je dis à travers votre télévision et je crois que Idrissa Seck est en train de me suivre, que les militants veulent qu’il leur parle. Je le dis en tant que porte-parole et en tant que militant“, avait lâché le cadre rewmiste.

De plus, nos sources ajoutent qu’au sommet de Rewmi, il y a une guerre de positionnement sans merci entre Abdourahmane Diouf, Yankhoba Diattara et Déthié Fall. Ainsi, des responsables, avec lesquels nous nous sommes entretenus, reprochent à Dr Diouf d’avoir favorisé son clan dans la Cellule des cadres de Rewmi, lors de la campagne pour la présidentielle de 2019.

L’attitude de Abdourahmane Diouf est d’autant plus intrigante qu’en porte-parole du parti, il s’éclipsait souvent, laissant à Déthie Fall et Babacar Mar porter la communication de Rewmi. Même le revenant Thierno Bocoum était plus visible que lui lors de la campagne électorale. Quelle serait sa posture si Idy était élu président de la République?

Une certitude : ma foi au Sénégal et l’attachement à ma patrie. Ma disponibilité pour les combats d’aujourd’hui et de main ne fait aucun doute. Travailler à la grandeur du Sénégal est un sacerdoce chez moi. Sans hésitations ni murmures, je resterai au chevet de mon pays, pour apporter ma contribution, à la dimension de mes moyens. Vous le savez déjà et je vous le réitère, à chaque fois qu’il me sera donné l’opportunité d’agir dans un cadre public, je garderai mon patriotisme chevillé au corps, et je mettrai les intérêts du Sénégal au-dessus de tout“, déclare le démissionnaire dans sa lettre rendue publique ce lundi. Laisse-t-il entr’ouverte une porte vers le Macky ?

Qu’à cela ne tienne ! Ce départ constitue un coup dur pour Idrissa Seck, qui reprenait, pourtant, du poil de la bête, après s’être classé deuxième à la présidentielle, malgré la série de défections connue par Rewmi depuis 2012.