NETTALI.COM – Les chrétiens du Sénégal, à l’instar de ceux du monde entier, commémorent ce vendredi, la passion du Seigneur Jésus Christ. Le vendredi saint est célébré dans la prière et les recueillements dans les différentes églises, paroisses et autres lieux de culte.

La communauté chrétienne célèbre à partir de ce vendredi, la fête de Pâques. Au micro de Nettali.com, l’abbé Jean Paul Sagna revient sur le sens de cet événement religieux.

« Vendredi saint, c’est le jour de la mort de notre sauveur, Jésus Christ. Il a accepté par amour de souffrir, de se vider de son sang, de donner sa vie pour le salut de toute l’humanité. L’événement s’est réalisé depuis plus de deux mille ans dans la Judée. Mais aujourd’hui, nous revivons cet événement après 40 jours de Carême qui étaient un chemin de croix. Le seigneur Jésus a été crucifié à 15 heures. Le Christ s’est offert à cette heure pour l’humanité. La mort ne sera plus cette mort que le Christ a subi sur la croix. Aujourd’hui, la mort que doit subir chaque chrétien c’est un sentiment de souffrance car quand on pêche, on crucifie Jésus Christ. Il a accepté de mettre à genou, de verser son sang, ses péchés au sommet de la croix pour le Christ les emporte. C’est une forme de mort à l’ancien comme disait Saint- Paul. Il faut que l’ancien homme meure afin que l’homme nouveau régénère en nous, renaît en nous. C’est là le sens de la Résurrection dans trois jours. »

Pâques se dit au pluriel chez les Chrétiens depuis le XVIe siècle, pour se distinguer de la fête juive et pour évoquer à la fois la passion, la crucifixion et la résurrection de Jésus.

A noter qu’au Sénégal, la fête de Pâques est marquée par la distribution du ”ngalakh”. Un acte qui renforce davantage les liens entre musulmans et chrétiens.