NETTALI.COM – La société civile n’a pas mis de temps pour prodiguer des conseils à Mouhamadou Makhtar Cissé, le nouveau ministre du pétrole et des Energies. Il souhaite que celui-ci mette l’accent sur le “local content”. C’est le quotidien EnQuête qui nous l’apprend.

Après sa réussite à Senelec, réussite sur laquelle la plupart des Sénégalais s’accordent, la société civile n’a pas perdu pas de temps. Elle conseille ni plus, ni moins que l’ouverture et la concertation, s’il veut marquer son passage dans ce ministère. Elle dit en particulier l’attendre sur des questions essentielles telles que le “local content’’. “Là où on attend le ministre Mouhamadou Makhtar Cissé, c’est par rapport aux défis. Une loi sur le “local content” (contenu local) a été votée avec beaucoup d’opportunités, mais aussi des limites. Le “local content” promeut la sous-traitance locale, le secteur privé national, l’emploi local qualifié, le transfert de technologies, les métiers connexes… Donc, il y a plus d’opportunités que de limites’’, confie Abdou Aziz Diop.

De l’avis du coordonnateur général adjoint du Forum civil, cette loi a toute sa pertinence et sa raison d’être, même s’il peut y avoir quelques difficultés dans son effectivité avec les nombreux traités bilatéraux d’investissement que le Sénégal avait signés avec les pays comme la France, l’Angleterre ou encore les États-Unis. C’est pourquoi, le coordonnateur de la coalition “Publier ce que vous payez” demande au ministre Mouhamadou Makhtar Cissé de convier tous les acteurs autour d’une table pour “renégocier ou revisiter ces contrats’’ avec ces pays. Cela, pense-t-il, va permettre de les harmoniser et de les aligner à la nouvelle loi (“local content’’), afin qu’elle puisse être effective et bénéficier à l’ensemble des acteurs.

L’autre défi qui se présente à Mouhamadou Makhtar Cissé, selon toujours Abdou Aziz Diop, c’est de parvenir à fédérer et mettre en cohérence toutes les structures qui sont sous sa tutelle, telles que Petrosen, la Direction des hydrocarbures… Pour M. Diop, la fédération de toutes ces structures va impulser plus d’efficacité et de synergie afin d’arriver à une gestion rationnelle des ressources naturelles
du pays.