NETTALI.COM- C’est la scission à Jamra. Les divergences entre le désormais ex-directeur exécutif, Bamar Guèye et Mame Mactar Guèye et autres, ont créé la division au sein de l’Ong créé depuis février 1986, par Feu Abdoulatif Guèye.

Désormais, il faut dire « Organisation islamique non-gouvernementale Jamra » et non Jamra. C’est la conséquence de la scission « actée » depuis ce mercredi au niveau de l’Ong puisque la rupture est consommée entre le directeur exécutif Bamar Guèye et le reste du bureau.

Même si dans le communiqué signé par Imam Massamba Diop, l’on parle de  « séparation à l’amiable », il est reproché à M. Guèye, « son incorrigible et persistante tendance à considérer Jamra comme un héritage familial personnel ».

Le vice-président Mame Mactar Guèye et ses collaborateurs considèrent que « ses incompréhensibles et inadmissibles actions fractionnistes à répétition ne peuvent perdurer éternellement, au risque de ternir l’image JAMRA et de semer durablement le trouble et la confusion dans les esprits; »

Ce faisant, ils soulignent « après avoir maintes fois (mais en vain) déploré les sorties intempestives de Bamar Guéye, qui s’attribue tantôt les fonctions de «directeur exécutif» parfois de «responsable moral» de Jamra, et qui s’autorise toujours à faire de la médisance systématique, par voie de presse, sur tout acte posé par le président exécutif de Jamra, Imam Massamba Diop, ou son second, Mame Mactar Guèye, dont les seuls torts sont de privilégier, par-dessus tout, la farouche défense des idéaux de Jamra ».

C’est fort de ces reproches, soutiennent-ils, « que la scission est actée, pour sauvegarder le noble héritage de Abdou Latif Guéye !

Cette scission est l’aboutissement de plusieurs années de divergence entre Bamar Guèye et le reste du bureau. Les prémices ont commencé à jaillir en 2012 quand l’Imam Massamba Diop avait publié un communiqué pour protester vigoureusement contre le long-métrage de Sam Bacile intitulé « Innocence of Muslims » (innocence des musulmans). Le président de Jamra avait aussi initié des sit-in devant les Ambassades d’Israël et des Usa à Dakar, au cours desquels l’Ong devait leur adresser de vigoureuses lettres de protestation.

Le Directeur exécutif, Bamar Guèye s’était démarqué de ce qu’il considérait comme des « actions improvisées et solitaires ».