NETTALI.COM – Il n’y a pas que l’activiste Abdou Karim Guèye alias Karim Xrumxax qui était jugé ce lundi 4 mars 2019, pour des faits liés à la Présidentielle. Le khalifiste, El Hadj Baba Thiam comparaissait devant le Tribunal de grande instance de Dakar. Lui aussi a recouvré la liberté.

Contrairement au leader du mouvement Nittu deug condamné à une amende ferme de 50 000 F Cfa, le khalifiste a été relaxé purement et simplement. Il était poursuivi pour outrage à agents dans l’exercice de leurs fonctions, dommage à la propreté mobilière d’autrui et actions diverses.

Le prévenu a été arrêté lors d’échauffourées survenues durant la campagne électorale, à la Médina, entre des militants de la coalition Idy2019 et ceux de Benno bokk yaakar. Ainsi, El Hadj B. Thiam est accusé d’avoir outragé un policier en civil et détruit un véhicule de la police.

Des accusations qu’il a contestées à la barre. Le prévenu a reconnu s’être bagarré avec une personne mais ignorait qu’il était un policier.

Malgré ses dénégations, le parquet a requis six mois assortis du sursis, estimant que c’est une peine exemplaire.

La défense considère qu’il n’y a même pas d’infraction et que l’enquête n’est même pas impartiale puisqu’elle a été menée par la police, supposée victime. Mes Ndèye Fatou Sarr et El Mamadou Ndiaye estiment que leur client a été arrêté parce que tout simplement, il est un opposant. Ils se sont étonnés qu’aucun militant du pouvoir n’ait été appréhendé alors qu’il s’agissait d’échauffourées.

Me Ousseynou Fall a dénoncé pour sa part, la violation de la liberté de manifester. Il a laissé entendre le jeune militant ne devait même pas passé un seul jour en prison. Il a demandé la relaxe. Chose faite par les juges.