NETTALI.COM – La Cedeao a dépêché au Sénégal 115 observateurs. Une mission dirigée par le Dr Thomas Boni Yayi, ancien Président de la République du Bénin.

Accompagné de l’ancien Premier ministre tchadien et chef de la Mission d’observation électorale de l’Union africaine (UA), Albert Pahimi Padacke, ils ont rencontré successivement le président du Conseil constitutionnel, les membres de la Commission électorale nationale autonome (CENA), ceux du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA), ainsi que certains candidats.

Au cours de ces diverses rencontres, note un communiqué de la Cedeao, les principaux acteurs du processus électoral ont rassuré quant aux dispositions prises pour la bonne tenue du scrutin du 24 février 2019.

Au Conseil constitutionnel, les discussions avec le président de l’institution, Pape Oumar Sakho, ont porté, entre autres, sur la question de la validation des candidatures au regard de la nouvelle loi sur le parrainage et le mécanisme de gestion des contentieux, et de proclamation des résultats.

Avec le président de la CENA, Doudou Ndir, un point a été fait quant au déploiement du matériel électoral à 48h du scrutin. Il a également été question des dispositions prises pour la collecte des résultats du vote à la fin du scrutin. Dans l’ensemble, la CENA a rassuré les observateurs de la qualité du dispositif déployé en vue d’un bon déroulement du scrutin.

La séance de travail avec le président du CNRA, Babacar Diagne, et ses conseillers, a permis aux chefs des Missions d’observation électorale de la Cedeao et de l’UA de s’assurer que cette institution, chargée de la régulation des médias au Sénégal, joue effectivement son rôle dans le cadre d’une meilleure gestion des temps d’antenne entre les candidats sur les médias publics.

Le CNRA a surtout rassuré du dispositif mis en place pour l’encadrement de la presse sénégalaise en vue d’une bonne médiatisation des opérations électorales et d’une proclamation apaisée des résultats du scrutin.

Au cours des rencontres avec des acteurs du processus électoral et de certains candidats, la Mission d’observation électorale de la Cedeao a surtout mis l’accent sur la nécessité de tenir un scrutin apaisé, afin de permettre au Sénégal de conserver son image d’un pays modèle de démocratie stable en Afrique de l’Ouest.

A noter qu’environ 6,8 millions d’électeurs sénégalais sont appelés aux urnes pour l’élection présidentielle du 24 février 2019. 5 candidats, Macky Sall, Idrissa Seck, Ousmane Sonko, El Hadji Issa Sall et Madické Niang, sont en lice pour ce scrutin.