NETTALI.COM – C’est un Salif Keïta dans sous ses états et un Alpha Blondy la rage au ventre qui se sont prononcés sur les sanctions infligées au Mali par la Cedeao et l’Uemoa.

« Le Mali est dans nos coeurs, dans nos actes et dans nos prières. Nous faisons face à des sanctions prises par les Présidents des Nations sœurs de la Cedeao et de l’Uemoa parce nous avons décidé de prendre notre destin en main, parce que nous avons décidé de choisir des voies de partenariat gagnant-gagnant. La voie de la diplomatie n’est pas à ignorer totalement, mais je souhaite que nos autorités gardent comme priorité la souveraineté de notre pays, la sécurité et le mieux-être du peuple», a déclaré le chanteur Salif Keita.

Aux Maliens, il dira : « nous vivrons des moments difficiles. Mais nous les vivrons ensemble et ferons face ensemble. Restons unis comme un seul homme. Soutenons les autorités de la transition. Nous sommes les descendants de Soundjata Kéïta, de Babemba Traoré et de bien d’autres hommes dignes. Faisons leur honneur».

Pour sa part, le reggaeman ivoirien, Alpha Blondy, dira que «les sanctions contre le Mali sont arbitraires et injustes». S’adressant aux présidents de la Cedeao et de l’Uemoa, il dira : «vous dites que la junte militaire prend les maliens en otage mais, vous les Présidents de la CEDEAO, avec vos sanctions, vous faites pire. Ces sanctions que vous avez adopté contre le Mali est un aveu de votre impuissance. Les Maliens n’ont pas à être victimes de votre incapacité à trouver une solution aux problèmes djihadistes auquel le Mali fait face ». « Vous aurez du mal à fait comprendre aux gens que ce n’est pas la France qui vous a dicté cette attitude par rapport à son problème avec le Mali et Wagner. Les maliens n’ont pas à payer le prix de votre incapacité à gérer un problème africain, un problème domestique. Révisez votre copie», exhorte-t-il.