NETTALI.COM – Les usagers du Crédit mutuel du Sénégal peuvent se rassurer. Le projet de grève de 48 heures annoncé par certains travailleurs de la boîte, ne sera pas suivi. C’est du moins l’annonce faite par des salariés du CMS en conférence de presse, ce mardi 11 décembre à la Piscine olympique de Dakar, avec à leur tête, Laurent César Coly, délégué du personnel et secrétaire général du syndicat SNMECAC majoritaire à 95% des travailleurs syndicats. Celui-ci, le porte-parole du jour n’a pas manqué de révéler le vrai visage des personnes à la tête de ces frondes récurrentes.

 » Depuis quelques temps, notre entreprise est citée dans les médias. Nous voulons aujourd’hui porter l’assurance à l’ensemble de nos membres et usagers pour leur dire que tout ce qui a été dit par rapport aux deux jours de grève, ne tient pas. En effet, l’ensemble de nos points se vente, resteront ouverts aux heures habituelles. Le service va continuer et nous leur demandons de continuer à faire confiance au CMS« , a déclaré Laurent Césaire Coly qui a porté la parole des salariés du CMS.

« Les travailleurs du crédit mutuel ne se sont pas réunis en AG pour décider d’aller en grève, ni pour paralyser le système. C’est un groupe de personnes travaillant au CMS qui veut prendre en otage les Sénégalais en faisant des publications ou annonces de ce genre sans fondements. Ils jouent sur l’effet d’annonce. Pour la menace de grève, le personnel reste concentré, au service des Sénégalais pour une meilleure prise en charge de leurs besoins. Nous vous assurons qu’aucun système ne sera paralysé, chers sociétaires soyez en rassurés et continuez à faire confiance au CMS et il vous sera redevable« , a ajouté le délégué du personnel Coly.

César Coly démasque les meneurs réfractaires au changement

Pour ce dernier, les meneurs de cette supposée grèves sont constitués en un soi disant collectif, avec à la tête des personnes à la moralité douteuse, dont un représentant syndical en impayés pour plus de 800 000 F, puisés dans sa caisse. Cette même personne a pris sans justification de sa caisse, un montant de 500 000 F. La seconde, ajoute-t-il est un agent qui a fait plus de 3 malversations. Et à chaque fois, précise-t-il, il est pris la main dans le sac. La 3ème personne, relève t-il, est un gérant qui a passé des opérations douteuses en complicité avec un autre agent.

De quoi, selon lui, disqualifier fortement ces personnes à la tête de ces mouvements récurrents visant à saper l’image du Crédit mutuel.

Selon le porte-parole et délégué syndical Coly, les raisons de leur mouvement ne s’explique en réalité que par la transformation actuelle en cours dans l’institution, avec le recrutement de cadres sénégalais de haut niveau qui ont fait leur preuve dans les grandes sociétés de la place. De même, selon le délégué du personnel, le renforcement du contrôle interne qui occasionne une baisse drastique des détournements depuis l’arrivée du nouveau DG, ne fait pas beaucoup d’heureux.

César Coly ne s’en est pas limité là puisqu’il a appris que le système a été verrouillé empêchant la récurrence des fraudes et favorisant de fait, une baisse drastique des charges d’exploitation avec la renégociation de tous les contrats des prestataires. Il a aussi évoqué le recentrage des investissements au bénéfice des caisses et des sociétaires. Le porte-parole a de même, dénoncé entre autres causes, le refus de la Direction générale de réintégrer des parents indexés par des rapports de contrôle, malgré les demandes incessantes.

César Coly annonce les résultats du Crédit Mutuel

A en croire Laurent Césaire Coly et ses camarades, la bonne gestion de la équipe dirigeante a permis au Crédit mutuel du Sénégal de faire de bon résultats, malgré la pandémie de Covid-19 qui a fini de mettre à genoux l’économie nationale et internationale. « Malgré la pandémie de Covid-19, le CMS a toujours enregistré des résultats positifs nets. L’exercice 2020 se chiffre à plus de 2,7 milliards de F CFA contre 2,4 milliards F CFA pour l’année 2019, soit une hausse de 320 millions F CFA. Et un résultat positif de 1,4 milliards en 2019 et 2,7 milliards en 2020. Une hausse de 13%.
Donc, notre sortie c’est pour rassurer les gens. Et C’est pour également leur dire que le CMS se porte à merveille« , a-t-il rassuré.

Selon des informations complémentaires issues des mêmes sources syndicales, le résultat de 2,7 milliards pour l’exercice 2020, pouvait être meilleur si un manque à gagner n’avait pas été enregistré du fait du report des échéances de crédit pour 6 mois, sans intérêts octroyé aux clients impactés par la Covid 19. De même, ces sources soulignent que le résultat bénéficiaire annuel du CMS a progressé de 13%, au moment où celui du secteur de la microfinance au Sénégal a reculé dans sa globalité de 11%.