NETTALI.COM – Face à la presse ce mercredi, Guy Marius Sagna a annoncé qu’il renonce à son salaire de fonctionnaire pour trois ans. Le leader de Frapp France dégage, qui demande à Macky Sall de lui rendre sa liberté, a déclaré avoir déposé une lettre au ministère des Finances portant demande de quitus DMC (Direction de la monnaie et du crédit) pour une disponibilité de trois ans.

 » On ne peut pas m’opposer cette note d’affectation parce qu’on ne me l’a pas donnée. Hier, avant que cette note d’affectation ne soit rendue publique par la presse, j’ai déposé une demande au ministère de l’Économie et des Finances pour obtenir un quitus DMC. C’est un document délivré par ledit Ministère pour attester que le fonctionnaire ne doit aucune dette à l’Etat du Sénégal. En demandant ce quitus DMC, on m’a demandé de préciser si ce quitus était pour un détachement ou pour une disponibilité. Et dans la lettre adressée aux autorités du ministère des Finances, je leur ai dit que je veux un quitus DMC pour une disponibilité« , a fait savoir Guy Marius Sagna.

A en croire Guy Marius Sagna, c’est le président Macky Sall qui encourage les nervis à bastonner les membres du Frapp.

 » Je n’ai plus aucune confiance en l’Etat du Sénégal. Un État qui ne peut pas protéger les membres du Frapp, qui ne peut pas me protéger personnellement. Je ne peux pas faire confiance en cet Etat, qui régulièrement me met en garde à vue, m’emprisonne pour un oui ou pour un non« , dit-il.

Le leader de Frapp France Dégage indique qu’il est dans une lutte pour une révolution anti-impérialiste et panafricaine au Sénégal.
 » Une lutte pour dégager le système actuellement en place. Je refuse dans cette lutte-là, où il a montré qu’il n’aimait pas les membres du Frapp, qu’il n’aimait pas Guy Marius Sagna, il est prêt à tout y compris à assassiner Guy Marius Sagna, je refuse dans le cadre de cette lutte à  donner cadeau au président Macky Sall« , poursuit-il.

Suffisant pour l’activiste d’inviter l’Etat du Sénégal à lui rendre sa liberté.
 » À partir d’aujourd’hui, je demande au président Macky Sall de me rendre ma liberté, et pendant trois ans, je ne serais plus fonctionnaire de l’État du Sénégal. Je demande ma mise en disponibilité pour une période de trois ans, où il ne pourra plus m’affecter comme il veut, quand il veut, dans le cadre de sa bataille politique qu’il mène contre les membres du Frapp et contre ma personne en particulier« , insiste-t-il.