NETTALI.COM – Des conducteurs clandestins de véhicules appelés “Allo Dakar” , dont le business commençait à inquiéter la ville de Touba en temps d’état d’urgence, sont tombés. En effet, 55 taxis qui tentaient de rallier la cité religieuse ont été arrêtés par les limiers.

Comme nous l’annoncions récemment, ces véhicules parvenaient à déjouer la vigilance  des forces de l’ordre pour faire la navette Dakar-Touba malgré l’état d’urgence. Empruntant des sentiers dérobés, ces “Allo Dakar” longeaient l’autoroute Ila Touba, par une piste qui passe derrière Touba-Fall.

Cette fructueuse opération coup de poing a été réalisée en synergie avec le commissariat spécial de police de Touba, la compagnie de la gendarmerie spéciale et plusieurs autres brigades dont celle de Ndoulo. Les chauffeurs de ces “Allo Dakar” risquent des peines d’emprisonnement et ou des amendes.

Rappelons que les autorités sanitaires de Touba avaient dénoncé la naissance d’un tel trafic, redoutant le retour du Covid-19 dans la cité religieuse.

Selon certaines indiscrétions, certains chauffeurs achètent des autorisations livrées à d’autres personnes pour des raisons de santé ou de travail. Résultat : c’est un vrai business qui se développe autour des autorisations de sortie de Touba.
Pour avoir une place dans ces ‘’Allo Dakar’’, il faut non seulement avoir de bonnes relations, mais aussi payer parfois jusqu’à 25.000 francs pour le seul trajet Touba-Dakar“, révèle une source. D’autres chauffeurs qui n’ont pas d’autorisation trouvent des voies détournées pour éviter les contrôles afin de sortir ou d’entrer à Touba.